“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Niko Kovac donne des nouvelles de Cesc Fabregas avant le déplacement de Monaco à Bordeaux : "ce n'est pas une grosse blessure"

Mis à jour le 16/04/2021 à 16:29 Publié le 16/04/2021 à 16:26
Niko Kovac juge que Lille a son destin en main.

Niko Kovac juge que Lille a son destin en main. Photo : Jean-François Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Niko Kovac donne des nouvelles de Cesc Fabregas avant le déplacement de Monaco à Bordeaux : "ce n'est pas une grosse blessure"

L'entraîneur monégasque Niko Kovac s'est présenté ce vendredi 16 avril, lors du point presse. Morceaux choisis.

Troisième de Ligue 1, l'AS Monaco se rend à Bordeaux, ce dimanche (17h05, 33e journée de L1). En Gironde, les Monégasques affrontent une équipe qui n'a remporté qu'un seul de ses douze derniers matchs toutes compétitions confondues (un nul, dix défaites).

La course au titre et la validation d'une place dans le top 4 dès ce week-end, selon le résultat de Lens

"La course au titre est facile à analyser. Personne à part Lille ne peut décider. C'est le seul club qui a son destin entre ses mains. Personne ne peut l'attaquer. Paris et Lyon (sourire en n'évoquant pas Monaco, NDLR) doivent attendre une erreur du LOSC. Si tu regardes depuis le début de saison, c’est l’équipe qui a su maintenir un niveau de forme régulier et elle est dans la meilleure position. Valider la quatrième place dès ce week-end ? Nous verrons. Si c'est le cas, on cherchera de nouveaux objectifs."

Sur le match aller contre Bordeaux, marqué par un large succès (4-0) et les prémices de l'entente Fofana-Tchouaméni et Ben Yedder-Volland. Un tournant de la saison ?

"Je suis totalement d’accord avec vous. Dans une saison, quelques matchs et situations peuvent changer le cours des choses. On était passés à deux milieux défensifs sur ce match, mais plus que Bordeaux, je pense que c'est Lyon le premier tournant (le match précédent la réception des Girondins et la victoire 4-0, NDLR). Perdre (4-1) n’est jamais sympa mais dans notre cas, ça nous a aidés. J'avais donné deux jours off aux joueurs après le match à Lyon pour qu'ils se nettoient la tête. Le second tournant est Paris à la maison, lorsqu'on gagne (3-2) alors qu’on est menés 2-0. Et je cite Angers (3-0) à la maison en trois. C'est la première fois que nous jouions à trois derrière dans les phases de construction. Ce sont les trois moments clés de notre saison."

La blessure de Cesc Fabregas (touché à la cuisse droite contre Dijon et qui a débuté sa réathlétisation)

"Ce n’est pas une grosse blessure. Il a subi un petit déséquilibre et c'est une bonne nouvelle. Je ne sais pas exactement combien de temps il sera indisponible, mais on ne devrait pas pouvoir compter sur lui pendant deux semaines. Je l’ai croisé, il a commencé les traitements et il a l’air bien. J'espère qu'il reviendra le plus vite possible. On n'aura pas d'autre absent contre Bordeaux. Nous étions vingt-deux joueurs et trois gardiens ce matin (ce vendredi) à l'entraînement. L'effectif est en forme. A cette période de la saison, c'est très rare et positif."

Sur le rôle de son frère Robert, qui est aussi son adjoint

"Nous travaillons ensemble et tout ce que nous faisons est sujet à discussions. C’est mon frère, mon adjoint et mon meilleur ami. On se connaît par cœur. Il sait ce que je pense et vice versa. On n'échange pas seulement sur la stratégie des coups de pied arrêtés, on le fait aussi sur la tactique, le choix des joueurs à aligner sur la feuille de match. C'est un dialogue et à la fin je prends la décision. On est au même niveau et on partage tout, même si je suis l'entraîneur principal. En ce qui concerne les coups francs, on est moins performants là-dessus depuis quelques matchs. Il faut que j’en discute sérieusement avec lui. Il n’a pas fait du bon boulot (sourire). Nous avons les mêmes parents et le même sang, mais il est plus amusant et dans la rigolade que moi. Je suis plus sérieux. Il était agressif et défenseur central sur le terrain, il ne voulait pas qu'on l'élimine, mais il aime blaguer et on rigole beaucoup avec lui. On forme une équipe et la combinaison de nos deux caractères est un bon mélange."

Sur le calendrier avec quatre déplacements sur les six dernières journées de championnat

"Nous verrons si c'est un désavantage. Sur la première partie de saison, ça pouvait l'être, mais nous sommes performants en 2021. On est sur une bonne voie y compris à l’extérieur. Ce ne sera pas facile à Bordeaux et à Angers, mais on est préparés techniquement, tactiquement et physiquement. On est prêts et ça passe par là si on veut continuer à performer et être en haut de tableau."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.