“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Niko Kovac: "Angers a pris une autre dimension cette saison"

Mis à jour le 08/01/2021 à 17:22 Publié le 08/01/2021 à 17:21
Niko Kovac, le coach de l'AS Monaco.

Niko Kovac, le coach de l'AS Monaco. Photo Dylan Meiffret

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Niko Kovac: "Angers a pris une autre dimension cette saison"

L’AS Monaco accueille Angers, ce samedi 9 janvier au Louis-II (21h), pour clôturer la phase aller du championnat. Un match intéressant entre deux formations proches (l’ASM est 6e, le SCO 7e avec 30 pts). Niko Kovac s’est exprimé face aux médias, ce vendredi. Le technicien monégasque redoute la formation de Stéphane Moulin.

Coach, Angers vient de dominer Marseille et Lille (2-1). Qu’avez-vous pensé des performances du SCO dans le contenu ?

Angers est une surprise de ce championnat. Cette équipe progresse depuis quatre-cinq ans. Son entraîneur est en place depuis longtemps et il fait du bon travail. Il a mis en place une belle équipe qui a pris une autre dimension cette saison. Elle a 30 points comme nous et a battu Rennes, Lille et Marseille. Elle est capable de faire de gros coups, y compris à l’extérieur où elle est la 3e meilleure équipe de L1. Pour l’emporter, il faudra être très prudents et concentrés. 

Etes-vous surpris de voir Golovin, touché à la cuisse et absent plus de quatre mois, marquer et performer aussi vite ?

On ne pouvait pas imaginer qu’il marquerait cinq secondes après son entrée (mercredi, lors de la victoire à Lorient 2-5). C’est un super mec, intelligent. Il a donné un nouvel impact à l’équipe quand il est entré. Je le vois presque comme un nouveau joueur de mon effectif. J’étais déçu quand le staff médical m’a dit qu’il faudrait attendre pour le récupérer après sa blessure. Il a eu de bonnes sensations à Lorient mais aussi une longue convalescence et nous devons être prudents. Il a joué 25 minutes, c’est bien, mais il faut y aller étape par étape. Il ne peut pas débuter un match tout de suite, ce serait prendre un risque. On a fait pareil avec Wissam (Ben Yedder, touché par la Covid) par exemple. Le risque est qu’il veuille en faire trop. On pourrait le jeter dans l’eau et voir comment il nage, mais il est trop important pour nous (sourire).

Wissam Ben Yedder, moins efficace actuellement dans le dernier geste, montre-t-il des signes de frustration ?

Il est un peu déçu et c’est normal. Il voudrait marquer davantage et je le comprends. C’est un buteur, parfois vous marquez, parfois non. La chose la plus importante, pour moi, c’est qu’il aide le collectif et soit le premier défenseur. Je ne suis pas inquiet concernant son mental. Il a de l’expérience pour gérer ces situations. Je suis sûr que demain il fera une bonne performance. Nous avons deux bons buteurs avec Wissam et Kevin (Volland), une bonne doublette qui compte 15 buts et 7 passes décisives. C'est plus de 60 % de nos buts. 

"Est-ce que Lecomte sera de retour ce week-end? C'est un secret (sourire)."

Benjamin Lecomte (main) fera-t-il son retour pour cette rencontre ?

C’est un secret (sourire). Il revient après six semaines de blessure. Il s’entraîne à nouveau avec le groupe depuis une semaine seulement. Le poste de gardien est particulier, vous ne pouvez pas compter sur cinq ou dix minutes de jeu dans un match pour retrouver le rythme. Benjamin a besoin de jeu à l'entraînement, de se confronter à des frappes et de retrouver des automatismes. On verra aujourd’hui comment il se sent à l'entraînement. (Cesc Fabregas poursuit sa réathlétisation. Pietro Pellegri a repris ce vendredi l'entraînement collectif et pourrait figurer dans le groupe ce week-end, NDLR).

Comment expliquez-vous que l’ASM soit l’équipe qui marque le plus sur coups de pied arrêtés cette saison (13 buts sur 33 inscrits) ?

On travaille et on a des principes, nos lignes directrices. Les coups de pied arrêtés font partie du jeu et il faut en profiter. Il faut posséder les joueurs qui les frappent bien, mais aussi ceux qui dévient et coupent les trajectoires. On a la chance d’avoir ces éléments. Par le passé, mes équipes marquaient déjà beaucoup sur phases arrêtées et, pour être honnête, je préférerais marquer encore davantage sur ces situations. On ne travaille pas tous les jours dessus mais une fois par semaine. On regarde à la vidéo ce que fait l’adversaire, le marquage, s’il s’effectue en zone ou en individuel. On étudie l’adversaire pour savoir comment se comporter. Je ne vais pas tout vous dire, mais il y a un avantage qu’il faut savoir exploiter dans ces situations. Chaque joueur sait ce qu'il doit faire, c'est comme au basket ou au volley. Mais, nous, on marque avec le pied, pas avec la main (rire).

Plusieurs joueurs ne jouent plus depuis plusieurs mois : Henry Onyekuru, Samuel Grandsir ou Youssef Aït Bennasser. Partiront-ils au mercato ? 

Henry devrait rentrer demain du Nigeria. Je pense qu’il veut partir. Pourquoi ça n'a pas marché avec lui ? Le foot, c’est 25-26 joueurs dans un effectif. Ils ont tous une chance de montrer leur qualité. Quand le niveau est similaire entre deux joueurs, c’est assez difficile de choisir. Quand des joueurs sont meilleurs, c’est plus simple. Ma réponse est facile à comprendre. Concernant les autres, ils sont conscients que le club ne compte pas sur eux. Paul (Mitchell, le directeur sportif) le leur a dit. Ils peuvent trouver de nouveaux clubs. A leurs agents de travailler.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.