“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Naldo expulsé, Fabregas fantomatique... Les notes après la défaite de l'AS Monaco contre Dijon (2-0)

Mis à jour le 26/01/2019 à 22:20 Publié le 26/01/2019 à 22:19
Naldo a été expulsé pour la 2e fois en 3 matchs.

Naldo a été expulsé pour la 2e fois en 3 matchs. Photo Cyril Dodergny

Naldo expulsé, Fabregas fantomatique... Les notes après la défaite de l'AS Monaco contre Dijon (2-0)

Naldo abandonne encore le navire. Pour la deuxième fois en trois titularisations de Ligue 1, Naldo a été expulsé et précipité la chute de ses copains. Plus rien ne va.

Subasic (5): vigilant sur une frappe de Saïd (15’) une tête de Sliti (22’) ou encore une frappe puissante de Marié (90+2’), le Croate est battu de près par Kwon sur l’ouverture du score et ne peut rien faire sur la frappe de Sliti. Pas décisif mais pas fautif.

Glik (4): tranchant sur certaines interventions, le Polonais a oscillé entre le joueur infranchissable et celui franchement dépassé par le rythme bien que l’on a plutôt vu la deuxième facette sur ce match.

Naldo (2): expulsé rapidement contre Strasbourg, le long Brésilien nous devait une revanche. Et bien figurez-vous qu’il a récidivé sur un tacle non maîtrisé sur Tavares en seconde période. Même cause, même effet. Le Brésilien, pourtant recruté pour apporter son expérience, avait par ailleurs idéalement débuté son match en oubliant complètement de s’aligner sur l’ouverture du score de Dijon. Un festival.

Badiashile (5): propre et solide avec le ballon, le benjamin de l’équipe ne se dégonfle décidément pas dans cette période de remous. Sauve la maison sur une reprise de Tavares (37’). Emporté par le tourbillon négatif après la pause sans pour autant sombrer.

Sidibé (4): habile offensivement comme sur ce centre pour Falcao (13’) ou cette reprise de peu à côté (28’) mais il peine encore à finir ses matches, sans parler de ses difficultés défensives criantes depuis sa blessure au genou.

Fabregas (3): comme face à Strasbourg, on a très peu vu l’Espagnol. L’ancien de Chelsea avait du mal à être trouvé entre les lignes et son travail défensif ne saute pas aux yeux. Un fantôme fragile. Remplacé par Golovin après une prestation insipide. Le Russe perd le ballon au départ du deuxième but…

Henrichs (4): l’Allemand a débuté au milieu pour "protéger" Fabregas. Très vite,  il a eu du mal à se situer par rapport à l’Espagnol et son match a ressemblé à un très long quiproquo. Remplacé par Sylla en fin de match.

Tielemans (3): que l’embellie du Vélodrome semble loin. Le Belge a tout perdu, ses sensations, son placement, son positionnement, son football. Un frisson sur sa frappe enroulée qui lèche le poteau d’Allain néanmoins (38’). Très nerveux après la pause. Logiquement remplacé par Vainqueur pour ses grands débuts avec l’ASM.

Ballo-Touré (4): positionné très haut, presque ailier, l’ancien Lillois a souvent pris le meilleur sur son adversaire direct et fut l’un des rares à apporter du danger dans la surface adverse. Pas très heureux sur le deuxième but où il perd son duel face à Tavares.

Rony Lopes (5): toujours cette capacité à accélérer quand il reçoit la balle. Le Portugais a mis le feu dans la défense dijonnaise d’entrée. L’un des rares à essayer avec Falcao, comme sur cette frappe en angle fermée qui trouve Allain (68’).

Falcao (5): le Colombien bute sur Allain à la sortie d’un beau mouvement collectif (13’). Même s’il a été peu servi, il a toujours réussi à tirer quelque chose du ballon. Heureusement qu’il est là…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct