“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monsieur Claude

Mis à jour le 14/01/2016 à 05:03 Publié le 14/01/2016 à 05:03

Monsieur Claude

Quand Claude Makelele parle, tout le monde écoute.

Quand Claude Makelele parle, tout le monde écoute. C'est un peu l'idée pour laquelle Vadim Vasilyev a souhaité en faire son bras droit au sein de l'AS Monaco. Le nouveau directeur technique du club de la Principauté va découvrir son rôle. Rien d'insurmontable pour un garçon qui a révolutionné le football des années 2000.

Makelele, c'est avant tout un CV qui transpire le ballon rond.

Une carrière de 950 matchs de 1990 à 2011, sur trois décennies. Nantes, avec le titre de 1995, l'OM, le Celta Vigo de Karpin, Salgado et Mostovoï, le Real Madrid, Chelsea et le PSG. Les Canaris de 95, le Real des Galactiques, le Chelsea de Mourinho : Makelele aura fait partie de trois des plus grandes équipes des deux dernières décennies avec, en prime, huit demi-finales de Ligue des Champions.

Pour comprendre Claude Makelele, il faut décortiquer son rôle au Real Madrid, un moment charnière dans sa carrière. On est en 2000 et les Merengues cherchent à remplacer Fernando Redondo.

À l'époque, l'Argentin est une caresse visuelle. La classe incarnée. La mission semble compliquée pour l'ancien ailier droit du FC Nantes. « Maké » débarque à Bernabeu avec le numéro 24 sur le dos.

Et très vite, il devient incontournable. Son style de jeu est simple et révolutionnaire. Du sang-froid et de la malice dans la...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct