“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco se remet à l’endroit

Mis à jour le 03/02/2016 à 10:28 Publié le 03/02/2016 à 10:14

Monaco se remet à l’endroit

Humiliés à Angers, samedi, les joueurs de la Principauté ont retrouvé le sourire en battant logiquement Bastia (2-0) avant le derby contre Nice

Il y a des signes qui ne trompent pas. Avant le match, fait rare, le président Dmitri Rybolovlev est venu rappeler aux joueurs dans le vestiaire leur devoir après la déconvenue d’Angers. L’homme fort de l’ASM s’est exprimé en russe. C’est Vadim Vasilyev, le vice-président, qui a assuré la traduction. Autant dire que le taulier parle peu mais quand il parle, on l’écoute. « Il est venu motiver l’équipe, argumente Leonardo Jardim. C’est la preuve qu’il est présent dans le projet ».

Difficile d’y voir forcément un effet mais l’AS Monaco s’est imposée contre Bastia (2-0). C’est logique, au fond, de battre la seule équipe du championnat à ne jamais s’être imposée à l’extérieur cette saison. Mais encore fallait-il le faire.

Ce fut chose faite. Avec, parfois, des belles séquences. On était décidément très loin de la sortie angevine. Cette fois, l’ASM a mis le pied quand il le fallait, a fait courir le ballon et a surtout mis de l’intensité et des idées dans son jeu. Ce n’est pas étonnant si le directeur artistique du club, Bernardo Silva, aux abonnés absents à Angers, a été le meilleur joueur de son équipe.

« C’est ça que j’attends de lui », martèle Jardim. Buteur et empêcheur de tourner en rond, le génial gaucher portugais a martyrisé les reins de Peybernes pendant 90 minutes. « Je me sens mieux qu’en début de saison, argue le gaucher. Je peux enfin aider mon équipe ».

Silva a également été bien suppléé par Fabio Coentrao qui, lorsqu’il n’a pas besoin de défendre, nous rappelle quel joli footballeur il peut-être. L’ancien du Real Madrid aurait même pu terminer le match avec deux passes décisives si Vagner Love et Dirar n’avaient pas manqué le dernier geste.

Vagner Love et la profondeur

Pour une fois, on a eu droit à des combinaisons, de la profondeur, de la diversité. ça change. Ce n’est pas encore révolutionnaire mais Vagner Love amène cette profondeur offensive qui manquait cruellement à l’équipe. Le Brésilien a encore besoin de relancer son moteur mais il sait faire jouer ses copains. Ce n’est pas rien.

« J’ai essayé de proposer des choses, de faire des appels », détaille Love. « L’artilleur de l’amour » a été recruté pour mettre des pions mais pour aussi élargir la palette offensive de la bande à Jardim. On a maintenant envie de revoir l’ancien attaquant du CSKA Moscou face à une meilleure adversité. Nice, samedi, sera un bon test par exemple.

Car oui, le derby arrive vite. Hier, il était déjà sur toutes les lèvres. Bastia, c’était presque la « victime » parfaite pour se relancer après Angers. L’OGC Nice, c’est le test idéal pour s’échelonner. Se comparer à la concurrence. Surtout que l’ASM reste sur une défaite au Louis-II face au voisin niçois (0-1 en septembre 2014).

« Un derby, c’est toujours important, conclut Fabinho. On a bien réagi après Angers mais maintenant on a envie de faire quelque chose devant nos supporters ».

Même son de cloche chez Nabil Dirar pour qui le match de Nice sera « une rencontre contre un concurrent direct. Il faudra les mettre à six points ».

Finalement, ce derby tombe à pic pour Monaco. Dmitri Rybolovlev n’assurera pas les causeries d’avant-match chaque semaine. Samedi, il faudra confirmer et montrer qu’Angers était vraiment ce que Jardim pense : un accident.

 

Leonardo Jardim : «Une bonne attitude »

Leonardo Jardim : « L’équipe a très bien contrôlé l’adversaire. »
Leonardo Jardim : « L’équipe a très bien contrôlé l’adversaire. » Photo C.D.

Leonardo Jardim :

« L'équipe a très bien contrôlé l'adversaire. On s'est créé plusieurs situations de but, on a marqué deux fois, c'est une bonne soirée. Rien n'est jamais parfait dans le football mais on a eu la bonne attitude ce soir (hier), on a gagné des duels. Je suis également satisfait de l'intensité de mon équipe. Bastia n'est pas Angers mais on a fait notre match. Vagner Love débute son apprentissage en Ligue 1, il a besoin de rythme mais il a un profil différent de Lacina et Carrillo et va nous apporter beaucoup. Nabil est un bosseur, ce n'est pas un magicien avec le ballon, même quand il rate, je l'encourage car c'est un joueur d'équipe. Il a tenté beaucoup de choses et au final, il a donné une passe décisive. Jemerson ? J'ai voulu le prendre en mise au vert pour qu'il découvre l'ambiance de l'équipe, qu'il se fonde dans le groupe. Il est encore un peu juste mais peut-être qu'il pourrait faire ses débuts à Sochaux, en Coupe de France, la semaine prochaine ».

Vagner Love :

« J'ai été arrêté un moment au Brésil donc j'ai besoin de temps pour aider mes coéquipiers mais je suis content de mon match. J'ai eu des occasions, j'ai fait le maximum pour essayer de marquer mais ce n'est pas pour cette fois. Maintenant, on se projette sur Nice, je sais que c'est un match important, un derby. Il faut le remporter à domicile et montrer un beau visage de l'AS Monaco ».

Nabil Dirar :

« On avait à cœur de montrer autre chose après Angers. Ce soir, on a fait un bon match. En début de saison, on ne gagnait pas à domicile, ce n'est plus le cas maintenant ».

François Ciccolini (entraîneur de Bastia) :

« On a fait une première mi-temps moyenne, on a beaucoup subi. C'était mieux après. Il nous a manqué du carburant. Difficile de refaire le match de Lyon. On a essayé d'amener de l'impact et de la présence aérienne avec Brandao mais ça n'a pas suffi. Monaco ne nous a pas posé beaucoup de problèmes et on leur a fait des cadeaux. On est fautif sur les deux buts. »

Bernardo au grand galop

Photo C.D.

Le petit Portugais a retrouvé des jambes de feu et confirme son bon retour en forme par un but. SUBASIC : comment dire ? S'il n'y avait pas eu le coup franc de Danic et la frappe de Palmieri (90'), il aurait pu laisser sa place dans les buts au ramasseur de balles qui a bien plus travaillé que lui.

RAGGI : il a assuré l'essentiel en verrouillant bien son couloir. Il s'est beaucoup moins projeté que Coentrao, mais dans l'ensemble le Pirate est resté très propre. Ce qu'on lui demande, tout simplement.

CARVALHO : plus tranquille que ça, il n'y a pas. Tout en restant très vigilant, Ricky a passé une soirée douce. Tant mieux, dans les tribunes, Jemerson la dernière recrue monégasque ne va pas tarder à vouloir lui faire de l'ombre.

WALLACE : ça fait bizarre de l'écrire, mais il s'est régalé. Depuis quelque temps, il a du peps et défend en avançant. Du coup dans un soir comme celui-là, même ses grands coups de pompes en direction de la mairie de Cap d'Ail font chaud au cœur.

COENTRAO : le match idéal pour lui puisqu'il n'avait pratiquement pas besoin de défendre. Devant lui, Bernardo Silva avait en plus retrouvé ses jambes de feu. Dans un bon jour comme hier, le Portugais est un vrai plaisir à regarder, entre débordements et centres au cordeau.

FABINHO : on ne veut plus le voir ailleurs qu'au milieu de terrain. Fabi a joué au ballon, gratté des gonfles, et râlé, sans trop en faire. L'homme orchestre. Le Brésilien est depuis ce début d'année le meilleur joueur de l'ASM et y a pas photo.

MOUTINHO : il a d'abord commencé son match par un très bon centre pour Vagner Love (22'). Son corner bien tiré au second poteau a débouché sur le csc de Modesto. Comme d'habitude, il a été très serein techniquement et a souvent bien combiné avec Bernardo Silva, Vagner ou Fabinho.

DIRAR : de l'envie mais aussi beaucoup de déchet. Il a manqué l'immanquable devant le but (54'). Sur un une-deux au kilomètre avec Bernardo Silva, il retrouvait parfaitement le petit portugais en retrait qui doublait la mise (73'). Pour son retour en tant que titulaire, il s'est montré vraiment brouillon (81'). Mais Nabil aime la Corse, sur les sept derniers buts de Monaco contre Bastia, le Marocain a été l'auteur de quatre passes décisives. Remplacé par Bakayoko qui s'est fait remonter les bretelles par Jardim dès l'échauffement.

PASALIC : titularisé pour la première fois depuis le 2 décembre en championnat, il a été deux crans en dessous de ses partenaires. Au poste de n°10, il n'a cessé de jouer à contre temps. Remplacé par Helder Costa (67') en mode « fusée ».

B. SILVA : sur un mauvais dégagement corse, il était le premier à envoyer un pétard stoppé par la main ferme de Leca (26'). D'Artagnan a été intenable et avec le match de Toulouse, il réalisait hier l'une de ses meilleures prestations de la saison. On a retrouvé son coup de rein sur les deux premiers mètres et ses crochets courts. Son centre pour Dirar (54') aurait dû être décisif. Les rôles se sont inversés ensuite pour le break (2-0, 73'). Le revoilà serial buteur.

VAGNER LOVE : il est parti sur les chapeaux de roues, pressant dans tous les sens et demandant les ballons dans les pieds ou dans la profondeur. Pour sa première titularisation, il a laissé une très belle impression, se procurant deux occasions (22' de la tête) et (51' seul face à Leca). Remplacé par Carrillo (75'), toujours pas au top dans ses baskets…

Le chiffre

8

Monaco a gagné ses 8 derniers matches de Ligue 1 face à Bastia, que ce soit au Louis-II ou à Furiani.

BILLETTERIE Monaco-Nice

Ce sera LE match à ne pas manquer, samedi à 14 h. Si du côté du parcage niçois, les 2000 places attribuées ont toutes été vendues, il est bien sûr encore temps de vous en procurer. Pour cela, l’AS Monaco a mis en place une billetterie en ligne afin de faciliter l’achat. Mais pour la première fois cette saison, les billets achetés seront nominatifs.

« C’est à la fois un confort pour les spectateurs et une question de sécurité. C’est quelque chose que nous souhaitons mettre en place de manière pérenne. Pas juste parce que c’est le derby et Nice », explique Thomas Dersy, responsable billetterie qui rappelle que « cela se fait dans les autres championnats européens ».

Les détenteurs des billets devront ainsi se présenter au stade avec une pièce d’identité. « Plus de la moitié a déjà été vendue et il n’est pas sûr que le jour du match il en reste aux guichets », précise-t-on.
Si la vente en ligne est fortement conseillée (une réduction de 10% vous sera faite), il vous sera possible d’acheter vos places au stade Louis-II dès aujourd’hui, et ce, jusqu’à vendredi (10 h-18h30). Et le jour du match à partir de 10 h. Précisions importantes, les tribunes pesage et Seconde E seront exclusivement réservées aux supporters de l’ASM.

Savoir +

www.asmonaco.com
store.asmonaco.com

Le choc...

Photo J.-F. O.

Mauvaise blague : Wallace crève l’écran...

C’est un rituel au Louis-II, à chaque victoire, les joueurs sont invités depuis la pelouse à envoyer des ballons estampillés Monaco aux supporters dans les tribunes. Comme souvent, quand Wallace s’y tente, il vaut mieux ne pas quitter le ballon des yeux. Plutôt que d’opter par une frappe en cloche, le Brésilien s’est risqué à un joli tir tendu, avec la maîtrise qu’on lui connaît. Un boulet de canon qui est venu littéralement exploser l’écran d’ordinateur d’un confère de Corse-Matin en train de travailler en tribune de presse. Y a pas à dire, faut vraiment que Wallace bosse sa relance.

Programme

  • Journée 25
    (samedi 6 février à 14h)
    Monaco - Nice
  • Coupe de France (8es) (mardi 9 février à 21h)
    Sochaux - Monaco
  • Journée 26
    (dimanche 14/02 à 17h)
    Saint-Etienne - Monaco
  • Journée 27
    (samedi 20/02 à 20h)
    Monaco - Troyes
  • Journée 28
    (dimanche 28/02 à 14h)
    Nantes - Monaco
    La phrase
    « Ben Arfa a démontré à chaque journée qu’il pouvait faire basculer une rencontre à tout moment. Il faudra le surveiller, sans oublier les autres joueurs ».  Fabinho
    L'écho
    Dernière recrue de l’ASM, le Brésilien Jemerson sera présenté à la presse demain à 15 h au Louis-II. Retenu par Leonardo Jardim pour affronter Bastia, le joueur était finalement dans les tribunes pour sa première au Louis-II. 
    Les buts

    35’ : sur un corner bien tiré de Joao Moutinho, Modesto – à la lutte avec Coentrao – apprécie mal le rebond et marque contre son camp (1-0).

    73’ : sur un long une-deux entre Bernardo Silva et Dirar, le Marocain centre en retrait pour le Portugais qui, du droit, trompe Leca sur une frappe déviée par Squillaci (2-0).


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct