“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco s'est fait peur

Mis à jour le 21/01/2016 à 05:08 Publié le 21/01/2016 à 05:08

Monaco s'est fait peur

Poussée en prolongations, l'ASM a réussi à se qualifier pour les huitièmes, non sans trembler

Quand tout commence bien avec Monaco, c'est rare que ça dure dans le temps. Hier, les Monégasques ont réalisé une excellente première mi-temps, récompensée d'un but de Traoré dans les arrêts de jeu (0-1, 45'). Mais par manque de concentration, les joueurs de Leonardo Jardim ont tendu la joue pour « s'offrir » une prolongation empoisonnée après l'égalisation de l'ancien monégasque Morgan Kamin à l'heure de jeu (1-1). Pour ce 16e de Coupe de France, Evian (15e de L2) et Monaco (2e de L1) étaient plus préoccupés par leurs rencontres à venir ce week-end en championnat que par leur affrontement, disons-le.

La rotation effectuée par le nouvel entraîneur haut-savoyard, Romain Revelli, était une première indication. Celle choisie par Jardim confortait l'idée que la gestion des hommes, à un moment clé de la saison, était bien l'une des principales préoccupations de l'ASM. Mais Monaco avait beau avoir changé sept joueurs par rapport au match de Lorient, le niveau technique n'a pas baissé.

Face au 15e de L2, qui restait sur 6 défaites et 1 nul lors des 7 derniers matches, les Monégasques ont clairement dominé la rencontre. Ne ratant pas leur entame de match, chose assez rare pour le souligner.

Dans ce contexte déséquilibré, le plus compliqué était d'ouvrir le score. Heureusement, l'ASM s'est mise à l'abri avant même de regagner le vestiaire à la mi-temps, pour au final retrouver la pelouse avec moins de mordant et de justesse technique. Après avoir égalisé, les Evianais ont manqué par deux fois de faire pencher la balance de leur côté par Keita (66') et Abarouai (70').

« Félicitations à Monaco, avouait Revelli, assez élogieux au moment d'évoquer son adversaire du soir. C'est une équipe qui a respecté le jeu. Très dangereuse sur les côtés. L'état d'esprit, les individualités, on voit que c'est fort ». Revigorés, les Haut-Savoyards ouvraient un peu plus le jeu durant les prolongations et s'exposaient logiquement aux coups de poignard monégasques. Le premier est venu de Pasalic, qui en toute discrétion a redonné l'avantage aux siens. La dernière banderille signée Helder Costa, venait logiquement qualifier l'ASM.

Certes opposé au 15e de L2, Monaco s'est rassuré sur la profondeur de son banc. D'abord ses jeunes pousses Mbappé et Chaïbi ont été très bonnes ; ensuite, il s'est dégagé une cohésion tactique beaucoup plus forte.

De bon augure pour la suite.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct