“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco-Rennes: les notes des joueurs de l'ASM

Mis à jour le 15/12/2016 à 05:06 Publié le 15/12/2016 à 05:06
L’attaquant de 17 ans a plané sur la rencontre, avec ses trois buts.

L’attaquant de 17 ans a plané sur la rencontre, avec ses trois buts. Photo C.D.

Monaco-Rennes: les notes des joueurs de l'ASM

Avec leur écrasante victoire face à Rennes, les Monégasque remportent haut la main leur qualification pour les quarts de finale de la Coup de la Ligue. Mbappé a été le meilleur du match.

SUBASIC 6/10

Comme souvent en ce moment, il a regardé les copains dérouler avant d'intervenir pour la première fois à la 80' sur une frappe de Lenjani. Dans son combat à distance avec Paul Nardi, son ancienne doublure, il n'y a pas eu photo.

TOURé 6/10

Moins en vue que d'habitude, le latéral droit n'a pas spécialement pris son couloir en première période, avant de s'émanciper en seconde période où sa qualité de centre a fait du bien. Un match sur des rails.

GLIK 6/10

Dimanche, il était dans les tribunes turinoises pour assister au derby. Ce soir, il a regardé ses copains se régaler offensivement. Toujours là quand il faut, on a entendu des « Glik, Glik, Glik » s'échapper des tribunes à chaque tacle décisif.

RAGGI 6/10

L'Italien retrouvait une place dans l'axe. On a cru que son match allait s'arrêter quand sa cheville droite a tourné en première période mais le ''Pirate'' est solide. Un match sans encombre.

SIDIBé 6/10

Offensivement, il est souvent dans les bons coups. Il se retrouve impliqué sur l'action du troisième but sur laquelle il joue subtilement le coup. Une mi-temps à sa mène avant de céder sa place à la pause au jeune Diallo (note 6) qui a joué à gauche, comme à Leverkusen, mais avec plus de réussite.

MOUTINHO 6/10

Ca devient une habitude mais le Portugais ne dispute plus que les matches secondaires. Peu en vue en première période, il ne tire même plus les coups de pied arrêtés, il a refait surface après la pause avec, sur certaines séquences, des gestes décisifs, comme sur cette percée qui amène le 4-0 où il est au départ et à l'arrivée.

BAKAYOKO 6,5/10

Face à son club formateur, il n'était pas venu pour enjamber les flaques d'eau. Comme toujours avec lui, il a ratissé large avant de souvent trouver ses partenaires dans la profondeur. Remplacé par Traoré, auteur d'une bonne frappe qui tutoie le montant de Nardi (70').

DIRAR 7/10

Le capitaine avait des jambes, il amène tout seul le second but pour Mbappé et combine parfaitement avec Boschilia sur le troisième. Il retrouve des jambes et de la vista après sa grave blessure de septembre qui l'avait éloigné des terrains pendant plus de deux mois. Remplacé par Jean, impliqué sur le cinquième but et auteur du sixième, son premier avec l'ASM, avant d'être impliqué sur le dernier où son centre trouve la tête d'un Rennais qui marque contre son camp. Rentrée efficace.

BOSCHILIA 8/10

Un régal de passe en profondeur sur l'ouverture du score de Mbappé qui donne le ton de son match. Dans les petits espaces, il a a fait très mal aux Rennais avec ses crochets courts. En sus, un délice de but du droit après un bon une-deux avec Carrillo, au départ du quatrième but, et auteur d'un doublé plein de sang-froid, encore du droit. Pas commun pour un gaucher exclusif. Ce n'est plus le même joueur que le fantôme de l'an dernier…

CARRILLO 7/10

Toujours aussi précieux dans un schéma à deux pointes, car il bonifie le ballon pour les autres. Même s'il n'a pas marqué, il a aidé. D'une talonnade, il libère l'espace sur le 4-0 avant d'effectuer une belle remise pour Boschilia sur le cinquième. Précieux. De plus en plus.

MBAPPé 8/10

Il fêtera ses 18 ans la semaine prochaine et le voilà déjà auteur de son premier triplé avec les ''grands''. Tout, chez lui, transpire le talent : ses prises de balle, sa vitesse, son exécution de Nardi dans un style qui rappelle Thierry Henry. Un doublé plein de sang-froid en moins de 10 minutes avant de s'offrir un triplé. Il a donné le tournis à Sylvain Armand, qui a l'âge d'être son père…


La suite du direct