Rubriques




Se connecter à

Monaco : renforts attendus

Avant d'attaquer la saison et de décoller pour la Chine afin d'y disputer le 4 août le Trophée des champions (perdu 4-0 contre le PSG), Leonardo Jardim avait déjà tiré la sonnette d'alarme dans nos colonnes.

fabien pigalle Publié le 28/08/2018 à 05:23, mis à jour le 28/08/2018 à 05:23

Avant d'attaquer la saison et de décoller pour la Chine afin d'y disputer le 4 août le Trophée des champions (perdu 4-0 contre le PSG), Leonardo Jardim avait déjà tiré la sonnette d'alarme dans nos colonnes.

Il prévoyait une saison compliquée si l'effectif en restait là. La plus compliquée de toutes. Un mois plus tard, rien n'a bougé.

« L'effectif ? C'est celui que j'ai en ce moment, a avoué Jardim après la défaite à Bordeaux (2-1). Moi, je pense d'abord à organiser le jeu avec ce que j'ai, en tirer le meilleur et surtout jouer pour gagner. Je n'ai pas l'habitude de jouer la moitié de tableau. Il faut continuer de travailler. »

 

Et c'est là toute la problématique du projet monégasque. Depuis son arrivée sur le Rocher, le Portugais a bien compris qu'il fallait d'abord gagner pour faire progresser ses jeunes. Cette année, il est obligé de faire l'inverse. Faire progresser ses jeunes talents pour gagner. Ce n'est pas la même chose. Cela demande du temps et ce projet n'en a pas.

Chaque année, il y a un podium à aller chercher. Lors de la présentation des recrues (Diop, Pierre-Gabriel, Grandsir, Barreca, Aholou, Geubbels, Pelé, Golovin, mais aussi Aït-Bennasser et Pellegri) le vice-président Vadim Vasilyev a reconnu être à l'affût des dernières opportunités sur le mercato.

L'ASM a décidé de poser près de 25 Me sur le prometteur latéral droit Benjamin Henrichs du Bayer Leverkusen. L'Allemand de 21 ans va amener de la concurrence à Djibril Sidibé capable aussi d'évoluer à gauche. Dans cette dernière ligne droite, Jardim ne devrait pas s'attendre à recevoir de renforts au milieu.

Mais il reste à trouver le pendant de Rony Lopes. Jordi Mboula et Samuel Grandsir méritent du temps. Le nom de Brahimi a été évoqué mais du côté des dirigeants, il y a quelques semaine, on n'était pas prêt à partir dans un bras de fer financier qui les aurait amenés à plus de 30 Me.

 

Le Hollandais Quincy Promes du Spartak Moscou pourrait être une solution pour près de 20 Me. Mais entre les deux derniers cités, l'écart de prix indique aussi un écart de qualité. Et la qualité, immédiate, c'est justement ce derrière quoi Jardim court.

Jeudi, l'ASM connaîtra son groupe en Ligue des champions. Une compétition qui lui tient à cœur, et qui l'an dernier, avait pesé lourd sur le moral de l'équipe.

Sortis des poules sans aucune victoire, les Monégasques ont traîné leur spleen. Ce naufrage après avoir disputé une demi-finale contre la Juventus l'année d'avant, a été la plus grosse déception des dirigeants, et du staff.

Dans le chapeau 3 cette année, il faut s'attendre à ce que l'ASM tombe sur du très lourd. « L'an dernier, ce n'était pas une question d'être prêt ou pas pour la Ligue des champions, nous rappelait Jardim. Nous étions prêts, nous avions fait un bon début de championnat... mais l'équipe n'avait simplement pas le niveau pour cette compétition. »

A chaque fois qu'on a demandé au meilleur entraîneur de L1 2017 ce qui faisait la qualité d'une équipe, ce dernier a toujours répondu que c'était en premier la qualité des joueurs. Les bons joueurs font gagner les matches. Les très bons, les très grands matches.

 

Cette semaine, il aimerait que ses dirigeants se penchent sur au moins l'une des deux options. Il suffirait de pas grand-chose pour changer considérablement le visage de l'équipe. Et donc la saison.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.