“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Monaco rejoint le PSG

Mis à jour le 26/01/2017 à 05:09 Publié le 26/01/2017 à 05:09
Sans forcément briller, les Monégasques ont décroché leur billet pour la finale.

Sans forcément briller, les Monégasques ont décroché leur billet pour la finale. J.-F. O

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco rejoint le PSG

Les Monégasques ont souffert plus que de raison pour remplir leur contrat et poinçonner leur billet pour la finale, le 1er avril au Parc OL.

Les Monégasques ont souffert plus que de raison pour remplir leur contrat et poinçonner leur billet pour la finale, le 1er avril au Parc OL. Nancy peut en effet s'estimer malheureux.

Le football est un sport cruel. Le gardien lorrain Guy-Roland Ndy Assembe a réalisé une performance de qualité à Louis-II. À l'exception d'un seul geste : une mauvaise appréciation de trajectoire, qui s'est transformée en bourde monumentale, puisqu'elle coûte un but et la qualification aux siens.

Le pire, c'est que, à la demande de l'arbitre de la rencontre M. Buquet, il avait été obligé, pour des raisons de couleurs de maillot non compatibles, de revêtir, avant le début de la rencontre, un maillot de gardien vert aux couleurs de Monaco. Chose rarissime par les temps qui courent. Malheureux Ndy Assembe...

Les prédictions de l'entraîneur portugais de l'ASM Leonardo Jardim se sont donc réalisées : « Ce sera un match difficile car Nancy n'a pas joué ce week-end (son match contre Caen a été reporté pour cause d'intempéries) et sera frais », avait-il prévenu. Malgré cinq changements dans son onze initial par rapport à l'équipe qui a laminé Lorient dimanche (4-0) - avec Mbappé, Moutinho, Lemar, Touré et Raggi d'entrée -, les Lorrains débutaient mieux.

Durant plus d'une demi-heure, les hommes de Pablo Correa tenaient en respect l'actuelle meilleure équipe de France. Ils obtenaient un premier corner dès la 3e minute. Puis Dia volleyait à côté (4).

Nancy à l'attaque

Le trio offensif Dale-Dia-Koura restait dangereux. Koura obligeait Subasic à un bel arrêt après la récupération de Cetout dans les pieds de Moutinho (21). Le gardien croate était encore obligé à la vigilance devant le même Koura à la suite d'une erreur de Raggi (28), peu en vue tout le match. Enfin, Dia lançait Dale qui ne cadrait pas (33).

C'est alors que les Monégasques se décidaient enfin à jouer... un peu. Mais Ndy Assembe, pas encore fautif, détournait tout : les belles et vicieuses tentatives de Lemar (32, 42, 45+1) et la frappe ras-de-terre de Mbappé (39).

Jusqu'à sa bourde monumentale. Le rebond d'une aile de pigeon désespérée de Jemerson le lobait. À l'affût, le tigre Radamel Falcao claquait une tête victorieuse (1-0, 45+2).

A la pause, Monaco, chanceux, menait de façon illogique. Après la pause, rien ne changeait. Monaco tentait de gérer. Nancy attaquait. Après une frappe enroulée de Sidibé encore bien sortie par Ndy Assembe (50), Koura (52) et surtout Cetout de volée (53), puis à la suite d'un bon une-deux avec Diagne (59) démontraient la fébrilité défensive monégasque.

D'ailleurs, plus le temps passait, plus la crispation semblait gagner les Azuréens. Robic, seul à six mètres, ratait la balle de match (81). Monaco pouvait souffler. L'essentiel était acquis. Place désormais au choc de la Ligue 1, dimanche soir au Parc des Princes contre le Paris SG. Avant le grand rendez-vous du Parc OL...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.