“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco ouvre le bal

Mis à jour le 01/04/2016 à 05:06 Publié le 01/04/2016 à 05:06
Toulalan et Fabinho devraient être titulaires.... Carvalho, lui, n'est rentré qu'hier de sélection.

Toulalan et Fabinho devraient être titulaires.... Carvalho, lui, n'est rentré qu'hier de sélection. Photo AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco ouvre le bal

Privée de ses internationaux durant la trêve, l'AS Monaco n'a pas pu préparer la réception de Bordeaux dans les meilleures conditions. Un club qu'elle n'a plus battu au Louis-II depuis 2003

Rappeler l'excellente performance des Monégasques à Paris (0-2) n'a pas suffi à décrocher un sourire à Leonardo Jardim en conférence de presse, mercredi.

Premièrement parce que le coach portugais regarde très rarement dans ses rétros, et ne voit donc pas l'intérêt de se souvenir de cette belle soirée. « La victoire contre le PSG était oubliée dès le mardi suivant », jurait-il, avançant même un nouveau théorème mathématique : « J'aurais bien échangé ce succès contre les quatre points perdus face à Caen et Reims. »

Deuxièmement, parce qu'il a bien d'autres soucis. A commencer par Bordeaux. L'équipe girondine, qui ne réussit clairement pas à Monaco (voir chiffre), se présente ce soir au stade Louis-II avec un classement (14e, 39 pts) et une forme (1 victoire sur les 9 derniers matches) qui ne devraient pas faire trembler le dauphin du PSG en L1.

Oui mais voilà, ce match programmé un vendredi, juste après la trêve internationale, met sous pression le staff monégasque qui attendait encore hier le retour de ses Portugais Carvalho et Bernardo Silva, mais aussi le Nigerian Echiejile.

Trois titulaires par les temps qui courent. « La Ligue nous a vraiment rendu service sur ce coup... Mais c'est normal, on est Monaco. C'est un fait », ironisait Jardim.

Un détail ? Dans la dernière ligne droite du championnat, tout compte. Et Leonardo Jardim le sait. Au vu des hauts et des bas de son équipe, le technicien portugais ne peut pas baisser sa garde.

Et ne veut donc rien laisser au hasard. Se cherche-t-il des excuses, ou tente-t-il par tous les moyens de souder son groupe face à ceux qui veulent faire de l'ASM un dauphin indigne de la L1 ?

Toujours est-il que pendant 15 jours, il a dû piocher dans l'équipe réserve pour mettre en place ses séances d'entraînement (11 internationaux convoqués).

Compliqué dans ce contexte de préparer assidûment le match face à Bordeaux.

« On n'a pas pu s'entraîner correctement. Nous avons axé les exercices sur une préparation plus individualisée avec les joueurs qui étaient présents. Sur le physique et la technique individuelle, résumait le coach. Mais concernant les tactiques et phases de jeu, on a dû attendre que tout le monde rentre ».

L'entraîneur monégasque a trop de flair pour ne pas sentir le piège à plein nez. Les absences, côté bordelais, de Cheikh Diabaté et Mathieu Debuchy ne rassurent pas. Les joueurs qui ont renversé le Rocher au match aller (3-1), puis en Coupe de la Ligue (3-0), seront bien là. On pense au mobile Crivelli, au véloce Ounas et au maestro Plasil notamment.

Vous l'aurez compris, Monaco n'est pas serein à l'idée d'avancer en première ligne. Et ce n'est peut-être pas plus mal. Toutes les fois où elle a baigné dans les certitudes, l'ASM a flanché dans la foulée. Donc pas question de se prendre les pieds dans le tapis. Surtout en ouverture de bal...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.