“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco III évite le piège

Mis à jour le 25/01/2016 à 05:11 Publié le 25/01/2016 à 05:11
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Monaco III évite le piège

Des mots de l'entraîneur asémiste, Grégory Campi, les Monégasques ne « s'attendaient pas à affronter une telle équipe de Six-Fours ».

Des mots de l'entraîneur asémiste, Grégory Campi, les Monégasques ne « s'attendaient pas à affronter une telle équipe de Six-Fours ». À cravacher, face à l'avant dernier du championnat, pour continuer à maintenir le rythme soutenu de Saint-Jean/Beaulieu en tête du classement. Face à de valeureux Varois, les Rouge et Blanc n'en ont pas moins assuré l'essentiel : une victoire 2-1 acquise au forceps, confirmant un peu plus la solidité de la forteresse des joueurs de la Principauté, invaincus à domicile depuis plus d'un an et demi.

Véritable aimant à ballon dans les airs, l'ancien international tchèque Jan Koller, toujours aussi précieux malgré ses quarante-deux printemps, ouvrait d'abord les hostilités à la 5e minute, mais sa reprise de la tête frôlait le cadre.

Face à des Six-Fournais bien décidés à jouer crânement leur chance et appliqués à la relance, les hommes de Campi s'appuyaient sur un festival de leur capitaine, Menez, pour aller chercher de nulle part un penalty côté droit. Une offrande transformée avec classe par Florier, qui extasiait l'assistance d'une sublime Panenka (17', 1-0).

Rinaldi sort l'ASM du traquenard

Sereins, les Asémistes n'étaient pas loin de doubler la mise par Rafosse à la 22e, mais l'ancien pensionnaire de l'ESCR, éclatant tout au long de la rencontre, manquait son duel face au portier varois. Sans parvenir à se mettre hors de danger, les Monégasques laissaient revenir leurs homologues qui sonnaient la révolte juste avant la mi-temps. Mais Perez n'appuyait pas suffisamment sa reprise (45', 1-0). C'est finalement en seconde période qu'ils faisaient sonner le glas, revigorés par les nouveaux échecs face au but de Rafosse, pas verni (46' et 49') ; Pouilleux, qui avait échappé de peu à l'expulsion quelques minutes plus tôt à la suite d'un mauvais geste, jetait un terrible froid avec une reprise pleine d'audace (1-1, 61'). Les esprits, eux, se réchauffaient sensiblement sur la pelouse, au gré des gestes d'humeur des vingt-deux acteurs, dont six d'entre eux recevront un carton jaune en un quart d'heure... Rinaldi, à peine entré en jeu, mettait fin au suspense en déviant parfaitement une frappe de Koller (2-1, 71'), assurant, en dépit de dernières frayeurs, un succès aussi court que primordial pour les Monégasques.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.