“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco II : une claque et des doutes

Mis à jour le 12/05/2019 à 10:13 Publié le 12/05/2019 à 10:13
L’ASM II de Massengo (ici il y a huit jours contre Fréjus) a sombré à Marseille face à l’Athlético.

L’ASM II de Massengo (ici il y a huit jours contre Fréjus) a sombré à Marseille face à l’Athlético. C. D.

Monaco II : une claque et des doutes

Pas un mot, ni un cri de colère.

Pas un mot, ni un cri de colère. Sur le chemin menant aux vestiaires, après le coup de sifflet final, David Bechkoura portait le masque des très mauvais jours. Pourtant, l’OM, son principal concurrent pour le maintien, n’avait pas encore doublé sa formation, à la faveur d’un match nul décroché un peu plus tard dans la soirée à Martigues (0-0). Néanmoins l’énorme claque reçue sur la pelouse de l’Athlético (5-1) était annonciatrice d’un fin de soirée morose.

Totalement dépassés, à l’exception des cinq premières minutes et d’un coup franc magistral de Julien Serrano (3-1, 44’), les Monégasques n’ont jamais su s’exprimer, à l’image de leur technicien, vexé, qui n’a pas souhaité s’épancher sur cette débâcle.

Avant de plonger dans la zone rouge (14e et premier relégable, ce matin), les partenaires de Jordy Gaspar ont coulé face aux vagues marseillaises.

Meilleur buteur du championnat (25 réalisations), le Sénégalais Pape Ibnou Ba n’y est pas allé de main morte en inscrivant un triplé (5’, 10’, 80’). Entre-temps, Sander Benbachir, son partenaire particulier, transformait un penalty qu’il avait lui même obtenu (38). Puis, Salimou Mramboini donnait un peu plus d’ampleur à cette balade de santé (49’).

La réserve monégasque, qui reçoit Toulon samedi prochain et va à Saint-Priest dans quinze jours, peut être très inquiète pour son avenir en N2.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct