Rubriques




Se connecter à

Monaco II : relever la tête

Ces derniers temps, les Monégasques étaient passés maîtres dans la distribution de raclées.

J.B. Publié le 24/03/2018 à 05:12, mis à jour le 24/03/2018 à 05:12
Les réservistes monégasques ont une revanche à prendre après leur non-match à Toulon (0-5).
Les réservistes monégasques ont une revanche à prendre après leur non-match à Toulon (0-5). Luc Boutria

Ces derniers temps, les Monégasques étaient passés maîtres dans la distribution de raclées. Mais, en l'espace d'une semaine, ils ont connu les deux extrêmes. Flamboyant en attaque face à l'OM (6-1) il y a 14 jours, l'ASM II a connu une violente sortie de route à Toulon (5-0), la semaine dernière.

« Nous sommes passés complètement au travers, c'était un non-match, regrette David Bechkoura, l'entraîneur. Il faut respecter le football. Nous venons de voir ce qui arrive dans le cas contraire. »

 

Une défaite doublement amère puisque non seulement le score est lourd pour une équipe qui, hormis le revers concédé à Sète début novembre (3-0), n'a jamais connu pareil éclat, mais qui met également un terme à l'invincibilité des Asémistes en 2018.

« C'était peut-être un manque de fraîcheur, je ne sais pas. Il faudra relever la tête rapidement. »

A 18 heures, les réservistes monégasques feront face à des Sétois placés dans le ventre mou du championnat et qui se sont une nouvelle fois inclinés sur le terrain de Fréjus/St-Raphaël la semaine dernière. « Nous serons amener à souffrir, comme lors du match aller. Sète rivalise souvent avec les grosses équipes, il y aura une vraie opposition. J'espère que l'on sera en mesure de se remettre en question », lâche David Bechkoura.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.