“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco entre C’est frustrant, c’est vrai... Maripan, début délicat chaud et froid

Mis à jour le 02/09/2019 à 10:14 Publié le 02/09/2019 à 10:13
Badiashile

Monaco entre C’est frustrant, c’est vrai... Maripan, début délicat chaud et froid

Incisifs offensivement et portés par un grand buteur - Islam Slimani - les Monégasques n’ont pas su tenir le score pour arracher une première victoire

Ils n’attendaient que lui pour partir. Il est 20h et Leonardo Jardim a regagné depuis longtemps le bus après avoir regretté le match nul contre Strasbourg (2-2), mais en étant satisfait de « l’état d’esprit » de ses joueurs. Le temps presse pour quitter la Meinau et rejoindre l’aéroport, mais un joueur manque à l’appel : Slimani. L’homme de l’après-midi se fait attendre. Et pour cause, le double buteur, celui qui a permis à Monaco de mener par deux fois au score est en train de signer des autographes à la pelle. Des supporters monégasques, mais surtout des Algériens qui suivent leur star et espèrent un selfie. L’ambiance est euphorique, et ce sera comme ça toute la saison. C’est une certitude. Le vainqueur de la CAN 2019 a pris le temps de satisfaire tout le monde avant d’être prié de regagner le bus, escorté par deux membres du staff. Pas question de rater l’avion. Une chose est sûre : Slimani, lui n’a pas manqué son envol avec Monaco. Hier, on n’a vu que lui (encore), et si l’équipe de Leonardo Jardim avait montré plus de maîtrise en deuxième période, le joueur prêté par Leicester aurait sûrement permis à son équipe d’empocher sa première victoire de la saison. « On n’a pas su tuer le match avec le 3-1 et Strasbourg y a toujours cru, c’est frustrant » reconnaissait le coach portugais. Car trois minutes avant l’égalisation Strasbourgeoise en fin de match (Thomasson, 84’), Slimani trouvait une première fois la barre au bout d’une action superbe, ponctuée par un retourné de l’attaquant monégasque détourné cette fois par Sels. Le tournant du match.

Alors oui, Monaco a encore pris deux buts malgré une défense à trois ce qui porte à 10 le nombre de pions encaissés en quatre matches. C’est beaucoup trop, mais il n’y a pas trop à s’inquiéter pour cette équipe capable désormais de marquer contre n’importe qui et n’importe quand. Pour aller chercher le podium, il faudra certes trouver enfin un équilibre et un bloc équipe, mais l’ASM ne se battra pas pour le maintien (sauf épidémie de blessés...). C’est déjà ça. Et elle le doit beaucoup à sa paire Ben Yedder - Slimani. « On se trouve les yeux fermés, mais c’est parce qu’on a du sang arabe, souriait le meilleur buteur monégasque avec trois réalisations sur les deux dernières rencontres. Ben Yedder est un joueur intelligent, expérimenté, il connaît la L1. On a un profil différent mais on est complémentaire ». Si l’international français a été moins inspiré hier, les défenses de L1 vont souffrir. « C’est très compliqué de défendre face à eux, assurait Mitrovic, capitaine strasbourgeois. Tu ne peux jamais te relâcher parce qu’ils mettent beaucoup de pression sur la défense. Slimani est fort dans les duels, fait les bons choix, il faut toujours le surveiller. »

L’attaquant de 31 ans va voir arriver la concurrence d’Augustin prêté officiellement par Leipzig, mais il garde une longueur d’avance sur tout le monde en affichant des stats et un état d’esprit irréprochable. « Le plus important c’est le groupe et de gagner les matches, peu importe qui marque, moi ou un autre, insistait-il. Je pense que tout le monde m’a mis dans les meilleures conditions pour que je sois performant et nous allons être de mieux en mieux. » Tant mieux. Parce qu’après la trêve, il sera temps de gagner des matches.

11’(0-1) : sur sa première action, Gelson Martins adresse un centre plongeant que Slimani intercepte avant la sortie de Sels et bien que tenu par Lala. Il n’a plus qu’à pousser le ballon au fond pour inscrire son deuxième but en deux matches.

39’(1-1) : Mothiba centre au point de penalty, Glik manque son intervention et Maripan fait faute sur Ajorque dans la surface qui arrivait pour reprendre. Lala transforme le penalty validé par le VAR.

40’(1-2) : Mitrovic glisse sur une passe en retrait de Carole, ce qui profite à Slimani qui file seul dribbler Sels. Doublé pour l’Algérien.

84’(2-2) : Lienard remet au deuxième poteau de la tête après un ballon mal dégagé par la défense monégasque. Thomasson reprend du droit et trompe Lecomte.

Leonardo Jardim

(Entraîneur de Monaco)

« En deuxième période on a deux situations pour mener 3-1, mais on touche le poteau. L’adversaire y a toujours cru et arrive à marquer ce deuxième but. C’est frustrant c’est vrai, parce qu’on travaille pour ne pas prendre de but, mais il y a une équipe en face dont c’est l’objectif de marquer à chaque fois.

Il faut continuer de travailler pour faire moins d’erreurs.

Mais l’attitude était bonne aujourd’hui. Adrien Silva s’est blessé (mollet) et il a dû sortir. Nous avons manqué de solutions avec l’absence d’autres milieux même si j’aime bien Gabriel (Boschilia). Mais Adrien Silva apporte plus d’agressivité défensive. »

Gil Dias (Milieu de Monaco) « Nous avons perdu deux points ce soir alors qu’on a eu les occasions de marquer le troisième but. On a un peu reculé en deuxième période et on a manqué d’équilibre. Malgré ça, je pense qu’on aurait pu s’imposer. On a encore encaissé deux buts, mais c’est mieux dans le jeu. »

Thierry Laurey (Entraîneur de Strasbourg) « On a arraché un point et c’est largement mérité. Avec nos moyens on s’est sublimé pour ne pas couler comme à Francfort. On a retenu la leçon, on s’est accroché et on a même rêvé gagner ce match. Pour cela, je suis fier des joueurs. »

LECOMTE : le portier a été solide dans les sorties aériennes et inspiré au moment de détourner les têtes de Mitrovic (34’) et Thomasson (46’). Un petit manque de peps pour éviter l’égalisation de Strasbourg en fin de rencontre.

MARIPAN : le Chilien a fait preuve de sérénité dans la première demi-heure. Plus compliqué ensuite quand le jeu s’accélérait. Il est en retard sur le penalty accordé à Ajorque (37’).

GLIK : il manque son intervention sur le centre de Mothiba amenant le penalty sur Ajorque (37’). Il s’est accroché comme il a pu, bien épaulé par Badiashile et Maripan.

BADIASHILE : le gaucher a bien lutté face à Ajorque. Ses dégagements en catastrophe devant le but de Lecomte ont permis à sa défense de souffler. Malheureusement un brin attentiste sur l’égalisation de Thomasson.

GELSON MARTINS : positionné dans le couloir droit, il a su être décisif alors qu’on lui demandait aussi de défendre. Son centre pour l’ouverture du score de Slimani est parfait. N’a pas toujours suivi les montées de Carole dans son dos ensuite. Remplacé par Onyekuru (88’).

GOLOVIN : c’est lui, le dépositaire du jeu et son volume de course a apporté un vrai plus à l’équipe. A un poil porté la balle.

ADRIEN SILVA : après son carton jaune pris à la demi-heure, le milieu portugais a dû lever le pied. A bien tenu l’équipe avant de plonger physiquement en deuxième période. Remplacé par Boschilia (65’).

GIL DIAS : le Portugais a mal débuté en perdant beaucoup de ballons avant de proposer des choses intéressantes en cassant les lignes. Manque d’épaisseur.

BALLO-TOURE : avec la défense à trois, il a évolué un peu plus haut et a plutôt bien tenu son couloir. Son relais avec Slimani à 10 minutes de la fin aurait dû permettre à Monaco de se mettre à l’abri en inscrivant le 3-1. A répété les efforts.

SLIMANI : il a été impressionnant et aurait dû quitter le stade avec un triplé et une passe décisive pour Ben Yedder (45’). Au lieu de ça, c’est un doublé et ça fait déjà 3 réalisations en deux rencontres. L’Algérien pèse sur les défenses et se trompe très peu dans le jeu.

BEN YEDDER : il lui a manqué un poil de spontanéité devant le but pour bonifier les passes. Mais sa complémentarité avec Slimani va faire du bien à Monaco. Remplacé par Baldé (84’).

2 Islam Slimani n’est que le deuxième joueur de l’histoire de l’AS Monaco à marquer au moins trois buts lors de ses deux premiers matches en Ligue 1 après Emmanuel Rivière en août 2013 (4 buts pour l’ancien Stéphanois).

10 Monaco a déjà encaissé dix buts en Ligue 1 cette saison après quatre journées. Personne n’a fait pire à ce stade (Nîmes a cédé à sept reprises, tout comme Dijon et Angers).


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct