“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco entre

Mis à jour le 05/08/2017 à 05:04 Publié le 05/08/2017 à 05:04

Monaco entre

L'écart au score ne reflète pas la domination monégasque. En battant le TFC (3-2) pour sa première de la saison, Monaco a parfaitement débuté

C'est encore l'été et ça se voit. Le stade Louis-II est plein, on parle toutes les langues, les gens sont beaux et bronzés, les joueurs sont arrivés en bermuda blanc, façon Miami, au stade.

C'était l'ouverture de la saison de Ligue 1, hier, à Monaco. Pour l'occasion, la Présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour était venue voir le champion de France monégasque et son attaque Mbappé-Falcao. Car, malgré les rumeurs de départ, le nouveau numéro 10 de la Principauté est toujours en Ligue 1. D'ailleurs, à l'énoncée des compositions d'équipes, il a été, et de loin, le plus acclamé. Quand il a fait la grimace, le genou touché au cœur de la seconde période, le stade s'est également tu. Drôle d'ascenseur émotionnel. Pourtant, rien n'a vraiment changé à Monaco puisque l'ASM a commencé la saison comme elle avait fini la précédente, par une victoire (3-2). ça peut paraître anodin mais ça ne l'est pas pour Leonardo Jardim qui ne s'était jamais imposé au Louis-II dans un match d'ouverture. Après deux tentatives manquées (un nul et une défaite), c'est chose faite. Et c'est même mérité.

Monaco a dominé son sujet contre une équipe toulousaine qui se demande encore comment elle a fait pour en planter deux à Danijel Subasic en attaquant si peu. C'est l'été, il fait très lourd (37 degrés ressentis hier soir sur la pelouse) et on boit facilement. Alors on va se dire les choses, c'est un petit miracle que Toulouse trouve deux fois les filets mais presque anormal, du coup, que Monaco encaisse deux buts à domicile face à un adversaire aussi inoffensif. ça fait partie des réglages d'un premier match de championnat, c'est vrai. L'important était surtout de bien commencer comptablement et de se rassurer un peu après la déconvenue de Tanger face au PSG (1-2). Mine de rien, l'ASM dégage déjà une forme de sérénité héritée de sa formidable saison passée. Même système de jeu, même séquence que l'an dernier, on sent l'équipe sûre de ses acquis, patiente, sachant pertinemment que sa puissance offensive et la variété de ses combinaisons lui permettront, tôt ou tard, de trouver la faille. Ce fut encore le cas hier face à un TFC venu placer ses deux lignes de quatre très (trop sans doute) près des buts du jeune Lafont. Monaco a utilisé la largeur en cherchant à faire bouger en permanence le bloc adverse.

Hier, il aura suffi de deux phases arrêtées (merci Joao Moutinho si précieux dans l'exercice) et d'un bon débordement de Jorge côté gauche pour mettre Toulouse à terre. Sans un Lafont déterminant, le score aurait même pu être plus ample mais on va se contenter des trois points, surtout sur une telle pelouse...

Tout n'est pas encore parfait et c'est bien normal pour un mois d'août. Il suffit de regarder la colère de Jardim sur la perte de balle de Djibril Sidibé qui amène le but de Delort pour comprendre que Monaco est encore en rodage. Mais il est toujours plus facile d'avancer avec trois points dans la besace. Surtout quand on engrange une treizième victoire de suite en Ligue 1, à une victoire d'égaler le record du Bordeaux de Laurent Blanc (14 sur les saisons 2008-2009, 2009-2010). La 14e à Dijon, dimanche prochain ? Et pourquoi pas.


La suite du direct