“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco, ça change quoi?

Mis à jour le 11/02/2016 à 05:07 Publié le 11/02/2016 à 05:07
Paul Nardi ne devrait plus prendre place dans les cages d'ici la fin de la saison. Pasalic, Carrillo et Cavaleiro vont devoir batailler pour retrouver du temps de jeu.

Paul Nardi ne devrait plus prendre place dans les cages d'ici la fin de la saison. Pasalic, Carrillo et Cavaleiro vont devoir batailler pour retrouver du temps de jeu. AFP/PQR/L'Est Républicain/Cyril Dodergny/Jean-François Ottonello

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Monaco, ça change quoi?

Éliminés de toutes les coupes, les Monégasques n'ont plus que le championnat à jouer. Du coup, la concurrence va s'éteindre et le temps de jeu va être compté

Il y a un an, Monaco se préparait à affronter Arsenal en huitième de finale de la Ligue des Champions. Dans le même temps, les hommes de Leonardo Jardim étaient encore en lice en Coupe de France, Coupe de la Ligue tout en courant après le podium en Ligue 1. Un an plus tard, la feuille de route monégasque est moins étoffée. La scène européenne s'est dérobée sous leurs pieds début décembre. La Coupe de la Ligue s'est évaporée dans la foulée (à Bordeaux). Mardi soir, à Sochaux, c'est la Coupe de France qui a bouté l'ASM hors de son lit. Il ne reste donc que le championnat, soit treize matches, pour boucler la saison. La seule bonne nouvelle, c'est la place de dauphin, avec six points d'avance sur le troisième, à laquelle l'ASM est accrochée. Pour le reste, Jardim va devoir gérer un effectif conséquent avec des semaines à un seul match.

Pasalic, Carrillo, les grands perdants

Moins de matchs il y a au programme, moins le turnover est nécessaire. Et dans une escouade où tous les postes sont doublés, certains étant même triplés, ça tombe plutôt mal. Ainsi, on se demande comment Farès Bahlouli, qui n'a pas souhaité aller prendre du temps de jeu ailleurs durant le mercato d'hiver, va réussir à grappiller des minutes à un poste de meneur de jeu où Joao Moutinho, Bernardo Silva et Thomas Lemar ont déjà une avance très confortable. Mais l'ancien Lyonnais n'est pas le seul joueur à appréhender les prochaines semaines. Titulaire à Sochaux, Guido Carrillo est encore passé au travers. C'est une habitude mais l'Argentin ne devrait plus trop avoir l'occasion de servir de punching-ball aux suiveurs de l'ASM puisque son temps de jeu pourrait diminuer comme neige au soleil. Avec Vagner Love et le retour prochain de Lacina Traoré et Kylian M'bappé, l'ancien d'Estudiantes pourrait se retrouver calé en quatrième position dans la hiérarchie des attaquants. Pas terrible quand on joue dans une formation qui évolue à une seule pointe. Autre interrogation concernant Mario Pasalic. Après des débuts plutôt réussis, le Croate est rentré dans le rang et a même vu Tiémoué Bakayoko lui passer devant en l'espace d'un mois. Avec le retour de Jérémy Toulalan et les solutions multiples au poste de relayeur (Fabinho, Joao Moutinho), l'ancien d'Elche pourrait être amené à fréquenter le banc. Autre recrue qui va avoir du mal à se montrer, surtout s'il continue de faire chauffer avec assiduité sa carte vitale, c'est Ivan Cavaleiro. À court de rythme après une préparation tronquée, le Portugais enchaîne les pépins physiques au dos et l'absence de rythme ne va pas l'aider à se faire une place. La défense, quant à elle, sera moins impactée par le calendrier pour la simple et bonne raison que les blessés dans ce secteur sont nombreux, notamment au poste d'arrière gauche où Fabio Coentrao (fissure au pied) et Echiéjilé (en reprise) sont sur le flanc. Dès lors, Jardim n'a pas trop le choix et le retour de blessure d'Almamy Touré va permettre à Fabinho et Raggi de souffler un peu. Même son de cloche dans l'axe où les débuts de Jemerson à Bonal vont amener un peu de rotation et faire souffler la paire Wallace-Carvalho. Au final, le seul qui est assuré de ne plus jouer, sauf blessure, c'est le jeune Paul Nardi. Le gardien numéro 2 était le préposé aux Coupes. Depuis mardi soir, il sait que sa saison en club est terminée.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.