“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco atomise Bastia ! Ne pas penser trop tôt au PSG...

Mis à jour le 04/12/2016 à 05:04 Publié le 04/12/2016 à 05:04
Le collectif niçois, bien huilé malgré sa jeunesse, devra d'abord passer l'écueil toulousain avant de penser à l'Everest parisien.

Le collectif niçois, bien huilé malgré sa jeunesse, devra d'abord passer l'écueil toulousain avant de penser à l'Everest parisien. Sébastien Botella

Monaco atomise Bastia ! Ne pas penser trop tôt au PSG...

football ligue 1 (16e journée, hier au stade louis-ii)OGC Nice - toulouse à 20 h 45 à l'allianz riviera

Monaco, qui a atomisé Bastia 5-0 hier à Louis-II lors de la 16e journée de L1, a doublé le Paris SG et provisoirement repris la tête du championnat en attendant le match de Nice aujourd'hui contre Toulouse.

Poussifs dans un premier temps, puis très forts, les Monégasques, toujours aussi brillants sur le plan offensif, sont les grands vainqueurs de la journée.

Les Corses, quant à eux, poursuivent leur série d'insuccès (10 matches sans victoire toutes compétitions confondues depuis le 24 septembre), et avec 14 points, pointent désormais en position de barragiste (18e).

Face à une équipe clairement venue pour défendre dans un 5-4-1 fait pour tenter de contrer, Monaco n'aura mis que dix minutes pour trouver la faille. Sur une belle ouverture de Fabinho, Radamel Falcao gagnait son duel aérien avec Alexander Djiku. Jean-Louis Leca repoussait sur l'attaquant Mbappé, dont la reprise, du plat du pied droit, était victorieuse (1-0, 10).

Entretemps, les Corses s'étaient pourtant créés une opportunité. Mais Gaël Danic n'avait pas assez enroulé sa frappe du gauche (5).

Le match aurait pu être plié rapidement si, seul devant Leca, Bernardo Silva n'avait pas été trop gourmand. Mathieu Peybernes, qui avait laissé échapper le Portugais, revenait et poussait...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct