Rubriques




Se connecter à

Mbappé "protégé"

Sur le banc contre Dijon, l’attaquant monégasque, convoité par le PSG, devrait être une nouvelle fois préservé à Metz demain. Pour Jardim, « il n’est pas à 100% »

Fabien Pigalle Publié le 17/08/2017 à 07:57, mis à jour le 17/08/2017 à 07:58
Kylian Mbappé souhaitait rejoindre le PSG, mais aucune offre n’a été reçue du côté de Monaco. Photo AFP

Mardi, Kylian Mbappé, 18 ans, était nommé dans le Top 10 des joueurs UEFA de la saison.Très exactement à la huitième place et premier Français.
Dimanche, à Dijon, c’était pourtant sur le banc qu’il s’était assis.  Et pour ne jamais s’en lever.

En conférence de presse hier, avant d’affronter Metz demain soir (20h45), Leonardo Jardim a apporté plus de précisions quant à ce choix. "Une décision prise par le club", s’était contentée de dire le coach après la victoire 4-1 en Bourgogne.

Très convoité, l’attaquant monégasque a fait le choix de rejoindre le PSG. Du côté de l’entourage du natif de Bondy, on assure que la position de Mbappé n’a pas changé. Elle s’est même renforcée au fil des jours. Dans ce contexte, la non-titularisation du jeune international ressemblait à première vue à une sanction.

Une éventualité vite balayée par l’entraîneur portugais: "Nous n’avons pas l’habitude de punir nos joueurs. Ce n’est pas le mot adapté. Disons plutôt “protéger”. Avec tout ce qu’il se passe autour de lui, à 18 ans, c’est notre devoir de le protéger", a-t-il insisté.

 

"Le bordel dans la maison des autres"

Au club, on sent bien que le joueur a l’esprit ailleurs. "C’est normal à 18 ans. Même vous en tant que journaliste… si un jour un autre journal vous propose de vous embaucher en multipliant votre salaire par 15, vous taperez moins bien sur votre ordinateur".

Et de poursuivre: "Il n’est pas à 100%, et pas dans sa meilleure forme non plus".

Si bien que le jeune prodige pourrait s’asseoir une nouvelle fois sur le banc contre Metz. En gros, tant que la situation ne s’est pas apaisée, Leonardo Jardim préfère ménager Mbappé en accord avec ses dirigeants.

Après avoir recruté Neymar pour 222 millions d’euros, le PSG s’était penché sur la pépite du Rocher et avait notamment pris contact directement avec son entourage. Mais à une quinzaine de jours de la fin du mercato, aucune offre n’a été formulée.

 

Mbappé est sous contrat jusqu’en 2019, et l’ASM a décidé de jouer la montre, et laisser passer l’orage.

En interne, on assure que le dialogue n’est absolument pas rompu entre le club de la Principauté et le clan Mbappé.Bien fort est celui qui devinera la fin du feuilleton. Lors de la présentation des recrues fin juillet, le vice-président Vadim Vasilyev avait appelé à la patience et la prudence.

Le souhait de l’ASM est de prolonger son joueur.Elle n’avait fermé la porte à aucune éventualité, se libérant du dilemme “prolonger, ou partir”: "Il est encore sous contrat jusqu’en 2019… ça ne changera rien. Dans un an, il sera tout autant convoité", avait assuré Vadim Vasilyev.

Parallèlement, le club de la capitale serait revenu à la charge sur le dossier Fabinho.En quête d’un milieu de terrain défensif, Nasser Al-Khelaïfi avait déjà rencontré à Monaco mi-juillet, Vadim Vasilyev.

Monaco reste ferme concernant Fabinho

Très rapidement, l’ASM avait coupé court aux discussions sur un éventuel transfert du Brésilien. Prolongé jusqu’en 2021 l’an dernier, Monaco est décidé à camper sur ses positions.

 

"Vous savez, je connais bien le mercato, a développé Jardim. Dans 20 % des cas, c’est pour acheter et vendre. Et les 80 % restant, c’est pour affaiblir les adversaires, mettre le bordel dans la maison des autres".

Avec deux victoires en deux journées, la tentative de déstabilisation tombe un peu à plat.L’avenir nous dira si le mercato a laissé des séquelles. Dans quinze jours, top chrono.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.