Rubriques




Se connecter à

Mbappé, la nouvelle star de l'AS Monaco

Le jeune attaquant de 18 ans formé à Monaco a franchi un cap et semble être entré dans une autre dimension

Fabien Pigalle Publié le 24/02/2017 à 05:11, mis à jour le 24/02/2017 à 08:42
Kylian Mbappé a scoré contre Manchester City et marqué les esprits. AFP et M. Alesi

Il ne faut pas en vouloir à Kevin De Bruyne, le milieu de terrain belge de Manchester City. Avant le huitième de finale aller de Ligue des champions, il avait avoué ne pas connaître le dénommé Kylian Mbappé. « Je viens d'être papa, et on est très occupé en famille en ce moment », s'était-il justifié devant les caméras. Aujourd'hui, les joueurs de Manchester savent à qui ils ont affaire après une première XXL en Ligue des Champions, à seulement 18 ans et 2 mois, devenant au passage le deuxième plus jeune marqueur français de la compétition, quelques mois derrière Benzema. Depuis, Otamendi et Stones peuvent même parfaitement orthographier son nom pour n'avoir cessé de lui courir après, un soir de folie à l'Etihad. Mbappé a fait passer les défenseurs de City pour des guignols et la presse anglaise en a profité pour leur taper dessus. « Je le sais capable de réaliser énormément de choses, mais là, il me surprend, avouait dans L'Equipe son demi-frère Jirès Kembo-Ekoko, ancien attaquant de Rennes. Pas par ses qualités qu'on connaît, mais par sa capacité à être présent au rendez-vous, quel qu'il soit. On aurait pu penser qu'il serait impressionné car il s'agissait d'un match important pour lui mais, dès son premier ballon, j'ai vu qu'il était dedans ».

Plus que sa vitesse, ses dribbles et son sens du but, c'est effectivement sa maturité qui est largement au-dessus de la moyenne.

Il faut le voir après la rencontre se pointer devant les caméras et micros pour s'en rendre compte. Aussi élégant à voir jouer sur le terrain, qu'à l'écouter analyser la prestation de l'ASM.

 

L'équipementier Nike a très bien cerné en lui ce pouvoir d'attraction. Récemment, il a participé aux côtés d'autres joueurs sponsorisés à une opération presse au Stade Louis-II en partenariat avec l'AS Monaco pour la présentation de l'Hypervenom III. La dernière chaussure très colorée de la maison. Son premier contrat, c'est justement avec le célèbre Swoosh que Mbappé l'a signé, bien avant sa venue sur le Rocher à l'âge de 15 ans. Wilfried Mbappé, le père du jeune buteur de l'ASM, explique : « Tout a commencé au départ avec mon grand fils (Jirès Kembo-Ekoko en contrat avec l'équipementier). Nike a envoyé à Kylian des paires de chaussures gratuites, mais il n'y avait rien de contractuel au début. Ce n'est qu'ensuite que tout ça a été cadré ». Avec la notoriété montante, les sollicitations ne manquent pas. « On reçoit énormément de coups de téléphone, mais nous restons très calmes par rapport à ça. On prend notre temps. Il y a des choses qu'on fera, d'autres qu'on refusera. Et surtout, ce sera le choix de Kylian », confie Wilfried.

Monaco et Nike, et puis c'est tout.Pour l'instant.

Malgré l'exposition montante, rien ne devrait être bousculé dans la gestion d'image de la pépite du Rocher. « Nous sommes accompagnés par un avocat, parce qu'il y a des domaines qu'on ne maîtrise pas, avoue en toute sincérité Wilfried Mbappé. Mais pour le reste, la communication par exemple, on reste comme on est. On pourrait prendre quelqu'un pour s'occuper de ça, mais ce n'est pas notre conception des choses. Quand ça ne nous plaît pas on le dit, et inversement. Mais médiatiquement, il faut laisser un peu retomber tout ça. Nous nous étions préparés à toutes ces sollicitations. Mais on sait que tout va très vite dans le foot, que la roue peut tourner très vite. Si on ne parle pas de nous, ça nous va très bien ».

La discrétion et la sérénité, c'est justement ce qui a poussé la famille Mbappé à opter pour l'AS Monaco.

« Ici, on savait qu'il allait travailler tranquillement, qu'il n'allait pas être "emmerdé". L'environnement a beaucoup compté, tout comme le discours de Frédéric Barilaro (en charge à l'époque du centre de formation, aujourd'hui entraîneur U19) », se souvient le patriarche.

Leonardo Jardim a décidé la saison dernière de le faire passer à l'étage supérieur. Sautant au passage une classe puisqu'il n'a que très peu joué en CFA. Le 2 décembre 2015, Mbappé débutait contre Caen. Puis marquait son premier but le 20 février 2016 contre Troyes.

 

« C'est un jeune garçon avec les défauts et les qualités liés à son âge », explique Jardim avant de poursuivre : « Il progresse vraiment. Il n'est pas arrivé hier. Il est avec moi depuis un an et demi. Nous croyons en lui. Comparé à l'an dernier, il a passé un cap. Je le sens plus à l'écoute et très pro. Tout le monde parle de sa dynamique offensive, mais défensivement il fait un gros travail aussi. Pour jouer à un haut niveau, on a besoin d'avoir de la technique et du physique mais aussi un esprit collectif fort. Avant le match de City mon message a été très simple : "tu travailles bien à l'entraînement, pas besoin d'avoir peur, juste faire la même chose" ».

Et ça pourrait se poursuivre dès demain à Guingamp.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.