“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Marcel Mengucci s'en est allé

Mis à jour le 20/02/2018 à 05:13 Publié le 20/02/2018 à 05:13
Marcel Mengucci. 	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Marcel Mengucci s'en est allé

Marcel Mengucci, entraîneur emblématique de l'ASRCM football pendant 30 ans, a perdu son dernier match face à la maladie.

Marcel Mengucci, entraîneur emblématique de l'ASRCM football pendant 30 ans, a perdu son dernier match face à la maladie.

Il nous a quittés jeudi 8 février après une longue hospitalisation. Selon ses dernières volontés, ses amis ont porté son cercueil jusqu'à l'église et lui ont fait une haie d'honneur avec des ballons de football qu'il a tant taquinés durant sa carrière. Une nombreuse foule de parents et d'amis de toutes générations a suivi le cortège dans un recueillement solennel.

Un grand passionné de ballon rond

Marcel était né le 13 mars 1933 à Roquebrune-village, il aurait eu 85 ans le mois prochain. C'était un grand passionné de football auquel il a consacré une grande partie de sa vie. Il ne manquait pratiquement aucun match à la télévision. Le dimanche, on pouvait le voir au stade Decazes en haut de la tribune où il venait supporter les Sang et Or. Il débute à l'AS Monaco et après avoir joué dans toutes les catégories de jeunes jusqu'en division d'honneur, il rejoint le Rapid de Menton. C'est en 1958 qu'il arrive à l'ASRCM, d'abord comme joueur puis comme entraîneur-joueur, il succède à Bimba Pratesu. Il a en charge toutes les équipes. Le club ayant grandi, il se consacrera aux seniors. Il était un redoutable joueur de tête et a joué en équipe première jusqu'à 37 ans. Marcel était un homme simple, il savait s'attirer l'amitié et même l'affection des gens qui l'entouraient.

Depuis quelques années il s'était découvert une autre passion, la pétanque où il excellait également et où il s'était fait de nombreux amis.

Il a été inhumé dans le caveau de famille au cimetière de Roquebrune village, où il a rejoint son fils Eric décédé le 26 septembre 1994.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.