Rubriques




Se connecter à

Lyon-AS Monaco: les notes des joueurs monégasques (2-0)

L'AS Monaco s'est inclinée ce samedi à Lyon (2-0)

Léandra Iacono liacono@nicematin.fr Publié le 16/10/2021 à 23:40, mis à jour le 16/10/2021 à 23:42
Illustration. Photo AFP

NUBEL (7): rassurant dans les airs, impérial dans ses interventions à l’image de son superbe arrêt pour sortir la tête croisée de Toko-Ekambi, il a maintenu son équipe à flots en première mi-temps. Il n’a pas faibli en seconde période avec une sortie autoritaire sur Kadewere. Battu sur penalty, il est abandonné par sa défense sur le second but.

AGUILAR (7): il avait fort à faire face au duo Emerson - Toko Ekambi. Or sa vitesse lui a très souvent permis de s’en sortir. Des retours décisifs et une belle vigilance dans son dos. Un vrai bon match.

DISASI (5): depuis les tribunes, le penalty sifflé contre lui paraît sévère. Il est en retard sur l’action qui amène la tête de Toko-Ekambi sortie par Nübel, mais aussi sur le deuxième but lyonnais de Denayer. Des oublis qui ternissent une prestation d’ensemble loin d’être scandaleuse.

 

BADIASHILE (5): il manque encore d’agressivité sur certaines situations mais comme Disasi, il a longtemps tenu le choc. A son actif notamment, un retour splendide sur Aouar, seul dans la surface.

GELSON (5): il s’est peu livré en première période, une consigne sans doute, avant de se montrer plus entreprenant après la pause. Sa frappe croisée inspirée est sortie du bout des gants par Pollersbeck.

FOFANA (6): il a soufflé le chaud et le froid avec des récupérations et des sorties de balle de haut niveau mais il a aussi perdu quelques ballons chauds sous la pression dans des zones dangereuses.

MATAZO (5): il a commencé en 6 puis a basculé sur l’aile après le premier quart d’heure. A ce poste inhabituel, il s’est surtout attelé à couper la relation entre Shaqiri et Dubois. Ce qu’il a plutôt bien fait. Emprunté offensivement, mais c’est logique. Il a cédé sa place au jeune Lemarechal (82’)l

CAIO (6): lessivé, il a profité de la trêve pour bien se requinquer. Défensivement, il n’a pas grand chose à se reprocher. Dans le camp lyonnais, il a été plutôt prudent, malgré plusieurs belles ouvertures pour Ben Yedder. Il a souffert avec l’entrée de Paqueta, mais il n’est pas le seul.

VOLLAND (4): un tampon d’entrée sur Guimaraes pour marquer son territoire, une habitude. Puis une succession de mauvais choix et une maladresse technique surprenante, comme sur ce contre à 3 contre 3 où il rate complètement sa frappe. Hier, il n’a jamais senti les coups.

 

JEAN LUCAS (5): secoué dans les duels par son ancienne équipe, il a eu le mérite de ne pas se cacher. Il n’a pas toujours bien exploité les rares situations monégasques, n’a pas été en réussite sur les coups de pied arrêtés, mais a offert quelques centres intéressants que ni Gelson ni Ben Yedder n’ont pu concrétiser. Remplacé par Jakobs (82’).

BEN YEDDER (6): condamné le plus souvent à des exploits individuels, il s’est beaucoup battu. En vain.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.