Ligue Europa: tout ce qu'il faut savoir avant AS Monaco-Trabzonspor au Louis-II ce jeudi soir

Battus à la maison par Ferencvaros lors de leur dernière sortie européenne, les Monégasques se doivent de montrer un meilleur visage ce soir au Louis-II contre le champion de Turquie.

Article réservé aux abonnés
Leandra Iacono Publié le 06/10/2022 à 13:21, mis à jour le 06/10/2022 à 14:46
Wissam Ben Yedder et Breel Embolo, un duo qui a bien fonctionné contre Nantes. Cyril Dodergny

Le match

Sur une belle dynamique de quatre victoires consécutives en Ligue 1, dont la dernière probante dimanche contre des Nantais (4-1), certes passés à côté, les Monégasques doivent confirmer ces bonnes dispositions en Ligue Europa, où ils restent sur une décevante défaite à domicile contre Ferencvaros (0-1).

"Un accident" selon le capitaine Wissam Ben Yedder qui n’a pas été sans conséquence, puisqu’il a permis au champion de Hongrie de s’installer confortablement en tête* du groupe H.

Deuxièmes ex-æquo avec leur adversaire du soir, Trabzonspor (une victoire, une défaite), les Rouge et Blanc ne sont pas encore à un tournant mais ils seraient bien inspirés quand même de prendre les trois points et de se replacer dans cette poule "où les quatre équipes se tiennent en peu de choses". Contre Ferencvaros, cela s’est joué à rien, une transition mal gérée dans une seconde période où Monaco dominait, après s’être rendu coupable d’être passé totalement à côté de la première.

"Cette fois, il faudra jouer 90 minutes avec nos qualités", a prévenu Philippe Clement. Il s’attend à un match compliqué contre le champion de Turquie (actuellement 5e cette saison), une équipe très expérimentée, qui sera soutenue par un millier de supporters.

"Ils ont beaucoup d’internationaux confirmés, habitués aux matchs européens, comme Marek Hamsik, qui a plus de 130 sélections avec son pays (135, NDLR), Mahmoud Hassan Trézéguet (57 capes avec l’Egypte), ou encore Marc Bartra".

 

Mais "il va falloir batailler contre nos jeunes lions", a promis le coach belge. Si "Nantes, ce n’est pas Trabzon", la victoire convaincante de dimanche contre les Canaris devrait pousser l’entraîneur asémiste à reconduire le même onze, ou presque, malgré les multiples munitions à sa disposition. "J’étais content de ce match mais je veux qu’on soit meilleur chaque jour. Je veux la même chose mais avec encore plus d’automatismes, avec encore plus d’occasions pour nous et encore moins pour l’adversaire. Je veux voir une équipe ambitieuse, qui n’arrête jamais de mettre de l’énergie pendant le match, qui n’a pas peur de faire des erreurs. Si on fait ça sur tous les tableaux, c’est certain qu’on aura une belle saison", estime Philippe Clement.

Avec Ben Yedder et Embolo

Pour relever ce défi, l’entraîneur monégasque peut enfin s’appuyer sur une puissance offensive retrouvée. L’ASM vient de marquer sept buts en deux matchs (0-3 à Reims, 4-1 contre Nantes), dont quatre sont à mettre à l’actif du seul Wissam Ben Yedder. Le capitaine a travaillé fort pour mettre fin à une période de disette devenue un vrai poids. Et son entente qui a sauté aux yeux dimanche avec l’excellent Breel Embolo, ne peut qu’être une bonne nouvelle alors que celle avec Kevin Volland, auteur de 45 bonnes minutes contre les Canaris pour son retour à la compétition après un mois d’absence, n’est plus à démontrer.

Apparu seulement 9 minutes cette saison en raison d’une blessure au pied, le jeune Myron Boadu est quant à lui très motivé à l’idée de faire enfin décoller son aventure à l’AS Monaco.

Autrement dit, les alternatives sont nombreuses, et si la concurrence est aussi plus rude, un constat qui vaut pour tous les postes, Philippe Clement estime que l’enchaînement des matchs va permettre à la rotation de se faire plus naturellement. "On a besoin des quatre (attaquants). Notre force, c’est de défendre ensemble, de rester compact, donc on a aussi besoin de fraîcheur pour être décisif devant. Quand certains font le travail et sont fatigués, les autres sont prêts". Trabzonspor, qui n’affiche que la 11e défense du championnat turc (13 buts encaissés en 8 matchs), est prévenu.

 

Les compos probables

La décla'

"Bien sûr, nous avons une philosophie de jeu. Nous n’allons pas attendre dans ce match (…) nous allons faire tout ce qu’il faut pour gagner."Abdullah Avci, coach de Trabzonspor

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.