Ligue des Nations: voici pourquoi Amnesty International France soutiendra le Danemark face aux Bleus dimanche

Alors que l'équipe de France de foot affrontera le Danemark, ce dimanche 25 septembre, dans le cadre de la Ligue des Nations, l'ONG Amnesty International a choisi son camp: ce ne sera pas celui de la France.

La rédaction Publié le 23/09/2022 à 21:03, mis à jour le 23/09/2022 à 22:16
Didier Deschamps, sélectionneur de l'Equipe de France. Photo: Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Amnesty International soutiendra l'équipe de football du Danemark contre la France dimanche, reprochant aux Bleus de ne pas avoir pris position en faveur des travailleurs migrants au Qatar, pays hôte de la prochaine Coupe du monde.

"Chers Bleus, dimanche vous affronterez l’équipe du Danemark, lors d’un match qui se présente comme une répétition générale de la Coupe de monde de football masculin. Mais pour nous, à Amnesty International France, la team danoise est la grande favorite pour remporter le challenge de l'engagement", écrit l'ONG dans une lettre ouverte aux internationaux français diffusée vendredi 23 septembre. 

"Le 19 mai 2022, nous avons publié une lettre ouverte adressée à l’équipe de France pour les encourager à s’exprimer publiquement en faveur des travailleurs migrants au Qatar. Demande restée lettre morte", regrette Amnesty.

"Didier Deschamps, votre sélectionneur, que nous avions également contacté, avait pourtant annoncé ce même jour en conférence de presse que vous étiez libres de votre parole, et qu’il ne s’opposerait pas à des interpellations de joueurs envers le Qatar ou la fédération française", rappelle l'ONG. "Vous avez décidé de rester muets."

"Pas la moindre intervention individuelle dans les médias ou demande collective évoquant la question des droits humains dans ce pays. Silence assourdissant de votre équipe face aux milliers de travailleurs migrants décédés sur les chantiers qataris, et aux milliers d’autres soumis au travail forcé", déplore Amnesty, qui souligne à l'inverse que "les sponsors de l’équipe danoise ont décidé de supprimer leurs logos des maillots d’entraînement des joueurs pour les remplacer par un message favorable au respect des droits humains au Qatar".

La question sur les droits humains qui revient régulièrement dans le débat 

La question des droits des travailleurs migrants au Qatar est régulièrement posée par des ONG depuis l'attribution de la Coupe du monde 2022 au riche Etat gazier du Golfe, en 2010. Le chiffre de 6.500 morts sur les chantiers du Mondial avancé par le quotidien britannique The Guardian, est farouchement démenti par les autorités qataries et est sujet à caution.

En 2021, un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT), qui a un bureau à Doha, a conclu que la totalité des accidents du travail survenus pendant l'année 2020 au Qatar avait tué 50 travailleurs et en avaient blessés gravement 500 autres. L'OIT note cependant des lacunes dans le système d'enquête et de recensement des décès, et admet que leur nombre pourrait être plus élevé.

Par ailleurs, Amnesty affirme que, selon un sondage, 70% des Français demandent la mise en place d'un fonds d'indemnisation des victimes au Qatar et rappelle sa proposition faite en mai de le faire financer à hauteur de 440 millions de dollars par la Fifa, l'instance dirigeante du football mondial.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.