Ligue 1: tout ce qu'il faut savoir avant le match Lorient-Monaco ce mercredi soir

Marqués par leur sortie de route en Coupe de France, les Monégasques devront à tout prix montrer un autre visage ce soir en championnat chez un concurrent direct à l’Europe.

Article réservé aux abonnés
Leandra Iacono Publié le 11/01/2023 à 16:00, mis à jour le 11/01/2023 à 20:02
Les joueurs de l'AS Monaco se doivent d'être revanchards Photo C.D. et J.-F. O.

Le match

C’est l’apanage du footballeur professionnel d’être jugé tous les trois jours, rappelait Breel Embolo, ce lundi en conférence de presse. Une fois n’est pas coutume, les Monégasques y voient sans doute un avantage, puisque la rencontre de ce soir contre Lorient leur permet au moins de ne pas rester bloqués trop longtemps sur l’échec cuisant de samedi en Coupe de France contre Rodez, pensionnaire de L2. Les jours suivants n’ont pas été faciles.

"Tout le monde était énervé, frustré. Les joueurs, le staff, les supporters, c’est normal. On voulait se qualifier. On a fait des erreurs. On est déçu. Quand tu ne l’es pas, c’est que tu n’es pas concerné. Ce qui est bien avec le foot, c’est que tu peux jouer de suite après une déception. C’est donc le moment de réagir", avertit l’entraîneur monégasque Philippe Clement.

Pour ne pas en rajouter une autre, ses garçons, renforcés par les retours de Camara et Embolo, devront montrer un bien meilleur visage et ne pas s’arrêter de jouer après 60 minutes comme ils l’ont fait contre le 17e de L2.

Une question d’orgueil avant cette rencontre périlleuse contre un concurrent aux strapontins européens. Monaco est cinquième (33 points), Lorient sixième (31) et dans cette course effrénée à l’Europe, où aucune équipe ne flanche pour le moment, chaque point égaré pourrait coûter cher.

Depuis la reprise, les Monégasques n’en ont laissé échapper aucun grâce à deux victoires, certes poussives, contre Auxerre et Brest.

Lorient jamais facile à manœuvrer 

Cette fois, l’adversité sera plus élevée, même si les coéquipiers de l’ancien gardien asémiste Vito Mannone sont rentrés dans le rang après un début de saison canon (trois défaites, un nul et une seule victoire sur leurs cinq derniers matchs de L1).

Cela ne rendra pas la rencontre plus facile alors que l’ASM va faire face à tout ce qu’elle déteste le plus: "une équipe bien organisée, capable d’être dangereuse en transitions rapides" pointe Philippe Clement qui connaît bien les deux principaux dangers lorientais: le buteur Terem Moffi, "un joueur d’impact, puissant qui faisait de grosses différences en Belgique (Courtrai)" et Enzo Le Fée "un meneur de jeu très technique qui était sur les radars du Club Bruges quand j’y étais et progresse chaque année".

Le défi est grand car l’ASM n’a plus gagné contre Lorient depuis trois matchs, une série à laquelle elle serait bien inspirée de mettre fin, alors que la défiance des supporters envers Philippe Clement n’a jamais semblé aussi élevée.

Or le Belge, qui a reconnu avec sincérité s’être trompé sur certains choix contre Rodez, n’est pas non plus responsable de tous les maux d’une équipe trop souvent plombée par des erreurs individuelles. Ce soir, tout le monde est attendu au tournant.

Les compos probables

Les compositions probables. Prime Video.

La décla'

"C’est un match fou pour moi. Rencontrer mes amis. J’ai des contacts avec de nombreux joueurs monégasques. Mais il n’y aura pas d’amis sur le terrain ! (rires). Ce match je veux le gagner encore plus qu’un autre. Ça va être une rencontre difficile pour nous. Face à une très bonne équipe. Mais avec le soutien de notre public, on peut le faire."Vito Mannone a rejoint Lorient cet été après la fin de son contrat à l’ASM.

La stat'

3. Le FC Lorient reste sur trois défaites d’affilée à domicile tandis que l’AS Monaco est la deuxième meilleure équipe de L1 loin de ses bases (19 pts pris sur 24 possibles).

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.