Les supporters vont devoir attendre mercredi avant de pouvoir célébrer la supposée victoire de l'ASM en championnat de France

En écrasant Lille 4-0, les Monégasques sont champions de France à 99 %. Hier au Louis-II, les 13.152 supporters avaient déjà la tête à la fête. Ce n'est que partie remise. La fiesta sera énorme mercredi

Article réservé aux abonnés
arnault Cohen Publié le 15/05/2017 à 05:28, mis à jour le 15/05/2017 à 11:33
Photo JFO et M.A.

Le sujet était sur toutes les lèvres, hier soir sur le parvis du stade Louis-II, avant le coup d'envoi de ce Monaco-Lille : l'ASM peut-elle être sacrée ce soir ? Chacun y allait de son avis. Jennifer et Jordan, venus en amoureux soutenir le club de leur cœur, n'y croyaient pas une seconde.

"Non, Paris ne va pas perdre à Saint-Etienne. On reviendra mercredi pour faire la fête." Samuel, lui, est d'un avis contraire. Il déboule de loin, du grand Sud-Ouest, avec une vingtaine de potes supporters des Rouge et Blanc. Ces "Muneg'Oc" croient dur comme fer au titre dès ce dimanche soir. "On est venus pour ça, dans trois minibus. Oui, on sera champions de France ce soir. Saint-Etienne va nous faire ce beau cadeau!" Hélas…

Matchs à distance

Avant même que le coup d'envoi ne soit sifflé, ça sent déjà très fort la fête, la soirée à grand spectacle. Le titre de champion de France de Ligue 1, en vrai. Pour célébrer l'entrée des 22 acteurs de ce match décisif, des flammes sont crachées aux quatre coins du stade. Les ultras déploient alors leur plus beau tifo rouge et blanc et se mettent à chanter, et chanter, et chanter encore.

À peine le coup d'envoi sifflé par l'arbitre du Louis-II, un autre, 500 kilomètres plus loin, à Geoffroy-Guichard, valide l'ouverture du score parisienne. L'espoir d'un titre de champion dès dimanche soir est douché alors que les Rouge et Blanc ont à peine commencé à jouer. Mais les compteurs sont vite remis à zéro par l'incontournable Falcao, qui marque à la 6e minute de jeu.

Dans le virage, on entend alors: "Ohé, ohéééé, ohé ohé, champions, champions!". Un peu prématuré, quand même. À cet instant-là, rien n'est encore fait. Il reste encore beaucoup de temps de jeu et chacun des 13.152 spectateurs du Louis-II garde un œil sur son smartphone. Car le sort des Rouge et Blanc ne dépend pas que d'une victoire en Principauté. Il faut qu'elle s'accompagne au minimum d'un match nul du PSG à Saint-Etienne.

Et à la 38e minute de jeu, quand Lucas plante le deuxième pion parisien, bizarrement, l'ambiance baisse d'un ton au Louis-II. Tout le monde sait, via internet, qu'il faudrait une belle « remontada » des Verts pour espérer retrouver le bonheur de la saison 1999-2000 et un nouveau titre de champion de France dès ce soir.

Finalement, Paris l'emporte 5-0 et Monaco 4-0. Même si ce n'est pas officiel, tous ceux qui savent compter, et ils étaient 13 152 hier soir au stade Louis-II, ont compris, au coup de sifflet final, que les Rouge et Blanc sont déjà champions de France à 99 %. Il faudrait en effet que Monaco perde ses deux prochains matchs et que Paris remporte son dernier par 18 buts d'écart. Et puis de toute façon, l'AS Monaco va gagner mercredi face à Saint-Etienne. Pour que la fête soit totale. Et elle le sera.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.