“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les notes des Monégasques: Golovin tonitruant et Glik au supplice

Mis à jour le 10/11/2019 à 09:42 Publié le 09/11/2019 à 22:47
Lors de Monaco - Dijon.

Lors de Monaco - Dijon. Photo Cyril Dodergny

Les notes des Monégasques: Golovin tonitruant et Glik au supplice

Monaco, dans la douleur, a empoché un succès précieux contre Dijon (1-0) qui lui permet de se rapprocher à un point du podium, samedi à l'occasion de la 13e journée de Ligue 1. Voici les notes de Monégasques.

Lecomte (6): il sort très bien dans les pieds de Chouiar (24’) avant de s’interposer avec son pied tel un gardien de handball sur une nouvelle tentative de Chouiar (34’), sans oublier cette envolée sur une merveille de frappe de l’ancien Lensois décidemment partout (61’). Décisif malgré une légère coquetterie aérienne face à Cadiz qui aurait pu coûter cher.

Glik (4): décalé axe droit pour mettre Maripan dans un confort, il a énormément souffert face à la vivacité de Chouiar qui a mis au supplice le Polonais pendant 90 minutes. A sa décharge, il était souvent abandonné face à un joueur vif qui arrivait lancé…

Maripan (5): le Chilien a profité de la suspension de Jemerson pour retrouver le onze de départ. Aligné dans l’axe tant il avait souffert axe droit à Strasbourg, il n’est pas toujours rassurant mais se jette bien dans les pieds de Chouiar (58’). Parfait en fin de match quand il fallait tout prendre dans les airs.

Badiashile (6): simple dans ses relances, propre dans les airs - il est à deux doigt de tromper Gomis à la demi-heure de jeu sur une bonne tête sur corner - le gaucher a rendu une très belle copie.

Gelson Martins (6): devenu le titulaire du poste à droite dans ce rôle hybride de piston, l’ancien ailier du Sporting a semé la zizanie dans la défense dijonnaise par ses accélérations même s’il aurait pu mieux jouer certains coups. Pas d’une grande aide pour Glik quand il s’agissait de verrouiller son couloir.

Henrichs (5): nouvelle pige dans l’entrejeu pour la latéral allemand et, même si sa polyvalence n’est plus à démontrer, il ne s’est pas montré très tranchant dans ses choix. Sans gravité pour autant.

Adrien Silva (5): seul milieu défensif de métier dans le onze de départ, le Portugais devait assurer l’équilibre de l’équipe. Un match appliqué, pas toujours très esthétique mais précieux.

Gil Dias (5): le Portugais est le nouveau propriétaire de l’aile gauche puisque Ballo-Touré a disparu des radars. Après un bon début de match, le jeu est surtout passé côté droit. Il a du ballon mais pas forcément le coffre pour multiplier les aller-retours.

Golovin (7): hyperactif entre les lignes, le meneur de jeu semble avoir trouvé son meilleur poste et c’est tout à fait logiquement qu’il ouvre le score, d’une reprise du droit, à la sortie d’un appel dans le dos de la charnière dijonnaise. Dans absolument tous les bons coups de l’ASM. Remuant, percutant, déroutant, tonitruant, le Russe est en forme. Remplacé par Ballo-Touré.

Ben Yedder (5): orphelin de Slimani à Saint-Etienne, il retrouvait son jardin du Louis-II (7 de ses 9 buts marqués à domicile) et son partenaire particulier à la pointe de l’attaque même si, pour une fois, leur connexion n’était pas évidente. Pourtant, le Français est au départ de l’ouverture du score de Golovin. Pas toujours en réussite dans ses choix. Remplacé par Boschilia.

Slimani (6): de retour après une blessure aux adducteurs, l’Algérien était attendu comme le messie mais il s’est d’abord montré maladroit comme sur ce caviar de Gelson Martins qu’il envoie dans les nuages (32’). Ensuite, on a retrouvé le Slimani chirurgical comme sur cette déviation pour Golovin sur l’ouverture du score pour ce qui est, déjà, sa huitième passe décisives cette saison… Des chiffres hallucinants. Remplacé par Augustin.

Note du match: 6/10

Note de l'arbitre: 5/10

Jardim (5) : son 532 est efficace et plutôt séduisant offensivement mais il n’a jamais réussi à trouver la solution pour contenir la vitesse de Chouiar. Du coup l’idée de faire jouer Glik, plutôt lent, axe droit interroge.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.