“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les notes des joueurs monégasques après Montpellier-Monaco (2-2)

Mis à jour le 10/02/2019 à 20:54 Publié le 10/02/2019 à 17:00
Lors de l'ouverture du score de Gelson Martins.

Lors de l'ouverture du score de Gelson Martins. Photo AFP

Les notes des joueurs monégasques après Montpellier-Monaco (2-2)

Monaco a repris la 18e place, celle de barragiste, en obtenant le nul mérité à Montpellier (2-2), freiné, lui, dans la course à l'Europe, dimanche lors de la 24e journée de Ligue 1. Voici les notes des Monégasques.

Subasic (5) : la main gauche ferme sur une frappe de Laborde (8’), autoritaire dans sa surface et rassurant, il se fait allumer à bout touchant par Laborde sur l’égalisation montpelliéraine et n’est par verni sur le penalty de Delort qu’il stoppe dans un premier temps mais son dos pousse le ballon derrière la ligne…

Sidibé (5) : le champion du monde est encore en rodage, on le sent récitent - ou incapable - de mettre du volume dans ses courses et dans les duels mais il a plutôt bien géré sa zone dans la partie défensive.

Glik (4): on s’était dit que le Glik des beaux jours, dur sur l’homme et intraitable dans les duels, était de retour. Et puis le Polonais se rate complètement sur le premier but (mauvais alignement et un duel perdu) avant de provoquer le penalty qui amène le second. Une seconde mi-temps complètement ratée. Ça fait beaucoup. Beaucoup trop.

Badiashile (5): il se fait bouger d’entrée par Laborde, suite à des relances manquées et des imprécisions. Il semble moins à l’aise dans ce schéma à deux axiaux mais il n’a que 17 ans… Précieux en fin de match.

Ballo-Touré (6): toujours autant de puissance dans tout ce qu’il fait. Un caviar du droit - son mauvais pied - pour Gelson Martins sur le premier but et au départ du second même s’il est trop passif sur l’égalisation héraultaise.

Fabregas (5): plutôt timide dans un match avec beaucoup d’intensité. Toujours bien protégé par Jemerson, l’Espagnol n’a pas réussi à donner de la vitesse au ballon et son influence n’a pas sauté aux yeux. Il doit faire mieux.

Jemerson (6): décidément, ce poste de numéro 6 semble mieux lui convenir. Ses couvertures défensives sont propres et son positionnement plutôt sûr. C’est simple, ce n’est plus le même joueur. Il a défendu pour deux. Littéralement. Seule ombre au tableau, cette expulsion logique en fin de match (pour un deuxième avertissement) après une faute d’antijeu. Rageant.

Gelson Martins (6): un début de match transparent avant de sortir de l’ombre pour ouvrir le score de près sur un bon service de Ballo-Touré. Libéré par la suite et la tournure du match a joué pour lui puisqu’il avait des espaces. Il manque la balle de break sur un bon service de Rony Lopes (57’) mais se rattrape bien sur le but de Falcao où sa frappe sur Lecomte amène son capitaine en position de frappe.

Golovin (6): le Russe dézone constamment et se déplace entre les lignes, une reprise détournée par Lecomte (13’) et une belle frappe, toujours repoussée par le portier héraultais (51’), de l’activité et des choix de passes précieux. Il cavale et propose toujours des solutions au porteur du ballon. Dommage pour lui, il se blesse sérieusement à la cheville sur un contact (il a déjà été écarté des terrains de nombreux mois pour une blessure similaire) et laisse sa place à Adrien Silva.

Rony Lopes (6): très actif sur son côté gauche, le Portugais retrouve des couleurs et son entente avec Ballo-Touré commence à se construire. Une offrande pour Gelson Martins (57’) et dans le coup du deuxième but. En contre, il a fait des ravages.

Falcao (5): pour son 33e anniversaire, il s’est offert un but. Un pion qui efface tout puisqu’il avait traversé le match comme une ombre. Pas dans son assiette ni dans le jeu, le Colombien n’a, en revanche, rien perdu de son sang-froid dans les six mètres. Remplacé par Vinicius.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct