Les mots de Philippe Clement avant l'entrée en lice de l'AS Monaco en Coupe de France contre Rodez

L'AS Monaco affronte Rodez, pensionnaire de L2, samedi (18h) au stade Louis-II pour son entrée en lice en Coupe de France. Finalistes en 2021 et demi-finalistes la saison dernière, les Monégasques ont des objectifs élevés dans la compétition.

L.I. Publié le 05/01/2023 à 15:43, mis à jour le 06/01/2023 à 15:02
Philippe Clement. Photo Jean-François Ottonello

Les objectifs

"J'imagine que tous les clubs ont des objectifs élevés. Ils seraient fous de ne pas en avoir. C’est un trophée à gagner. A la fin, il y a seulement un vainqueur. Chaque tour, tu dois être très concentré car il y a toujours des surprises. Mais avant tout ça, on doit surtout penser à ce match contre Rodez."

L'adversaire

"Pour moi, c’est très facile. Je veux toujours gagner et j’ai du respect pour tous les adversaires. Chaque équipe a des qualités spécifiques. Nous devons rester concentrés sur nous-mêmes. Je le dis beaucoup dans le vestiaire et je vois des joueurs qui le comprennent de plus en plus. Rodez ou le PSG, la motivation doit être la même. Je vois plus de régularité, plus de concentration contre des équipes qui ne sont pas des grands noms. C’est à nous de prouver ça. Rodez? C’est une équipe qui joue à cinq derrière, avec beaucoup de taille, qui peut être dangereuse dans les phases arrêtées avec un jeu très dynamique dans les transitions."

Thomas Didillon titulaire

"L’année passée, nous avions trois gardiens qui voulaient être premiers. Ils l’étaient dans leur tête. A cause de ça, il y avait plus de concurrence, même si elle était saine. Mais les rôles sont aujourd’hui plus spécifiques. Nous avons un deuxième gardien qui a beaucoup d’expérience, mais connaît son rôle. Un jeune avec Yann (Liénard) qui est ici pour apprendre, s’améliorer. Il a grandi beaucoup ces derniers mois. Il y a un bon équilibre dans ce petit groupe, beaucoup de solidarité. Nous avons parlé longtemps avec Thomas (Didillon) après sa période de stage (pendant la préparation). On avait l’idée de le garder mais on voulait le voir évoluer avec les autres, dans le vestiaire. Deuxième gardien, c'est un rôle spécifique mais très important. Certains le font toute leur carrière. On avait besoin de joueurs expérimentés, de leaders pour aider les jeunes. Thomas a prouvé ces six derniers mois tout ce que nous pensions qu’il pouvait nous apporter."

Du turnover?

"On verra. C’est une semaine avec trois matchs qui arrive. Cela va dépendre de l’état physique. Je vais sans doute changer des choses, donner des minutes à des joueurs qui poussent en ce moment. On l’a déjà fait en préparation. On continue. Jean Lucas était malade pendant 4-5 jours. D’autres se sont entraînés, ont joué. C’est difficile de lui donner une chance. Il va faire son retour à l'entraînement demain (ce jeudi). Le seul absent, c’est Kevin (Volland)."

Cette série de 27 matchs avec au moins un but

"Ca montre qu’on est une équipe qui veut toujours jouer pour créer des occasions, des buts. On veut que les gens qui regardent les matchs soient contents. On essaie de jouer un style de jeu offensif, créatif qui amuse les gens. Mais à la fin, il faut gagner. Sinon tu ne restes pas longtemps (sourire). Il faut trouver le bon équilibre. On ne se satisfait jamais d’un match nul. On continue à pousser. On ne met pas le bus aux 16 mètres. Le danger quand tu parles de ces séries, c’est qu’elle s’arrête. Mais je ne suis pas superstitieux (sourire)."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.