“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les Monégasques veulent laver l'affront avant Noël face à Caen ce soir

Mis à jour le 21/12/2016 à 05:18 Publié le 21/12/2016 à 05:18

Les Monégasques veulent laver l'affront avant Noël face à Caen ce soir

Battus par Lyon à domicile, dimanche, les Monégasques ont surtout déplacé le sort du match sur l'arbitrage plutôt que sur leur contre-performance. Ce soir, c'est Caen qui débarque

Cela aurait dû être une belle fête, la dernière sortie de la saison à domicile avant les fêtes de fin d'année. Et jusqu'à dimanche soir, le plan se déroulait sans accroc. Et puis l'OL est arrivé et tout a changé. Monaco a perdu son premier match à domicile, dominé par une équipe lyonnaise qui n'était pas venue pour prendre des baffes, et, surtout, l'après match s'est concentré sur l'arbitrage et la sphère d'influence de Jean-Michel Aulas, le président des Gones. Une polémique allumée en direct, face aux caméras et micros, par Vadim Vasilyev, vice-président de l'ASM.

Vraie colère où subtil contre-feu ? Sans doute un peu des deux puisqu'à aucun moment depuis la défaite dominicale les raisons de la contre-performance n'ont été évoquées. Dimanche, les Monégasques étaient moins bien, moins frais physiquement, moins en réussite offensive, moins bons défensivement, moins sereins. C'est suffisamment rare cette saison sur le Rocher pour être souligné.

Dans leur malheur, les Monégasques ont la chance de rejouer très rapidement, et à domicile qui plus est.

Cerise sur le gâteau avant les fêtes, c'est la pire équipe de Ligue 1 à l'extérieur, Caen, qui vient en visite (1 point en 8 déplacements). Patrice Garande, l'entraîneur normand, ne se fait d'ailleurs pas trop d'illusions sur sa soirée princière : « Poste par poste, ligne par ligne, il n'y a pas photo entre Monaco et Caen. On sait qu'on n'est pas favoris et que c'est hypercostaud en face. Ils ont une équipe monstrueuse, même sur le banc ». Et puis Caen débarque après une contre-performance monégasque, ce qui est plutôt rare cette saison.

Souvent, la réaction qui suit est violente. Après la sortie de route toulousaine (1-3), Montpellier en avait pris six au Louis-II (6-2), et Bastia, étrillé 5 à 0, avait payé pour le match nul de Dijon (1-1). Difficile d'imaginer autre chose qu'une réaction d'orgueil face à Caen. « Nous allons essayer de partir en vacances sur une victoire face à une équipe qui jouera en contre. Il faudra faire attention, jouer avec intensité et toute notre tête », a confié Leonardo Jardim en début de semaine. Comme pour insister sur une évidence. Face à Lyon, Monaco a perdu le fil de son match après l'expulsion de Benjamin Mendy. Dans la foulée, les nerfs ont lâché et chaque coup de sifflet donnait lieu à des invectives collectives. Même le Louis-II, d'ordinaire si terne, s'est laissé prendre au jeu. Dans un match à 40 fautes, il y avait de l'électricité dans l'air et ce n'était pas déplaisant pour les observateurs extérieurs. Ce soir, Monaco aura sans doute retrouvé ses esprits et son calme. Même si le voisin niçois est assuré du titre honorifique de champion d'automne et que le PSG ne peut pas revenir sur l'ASM avant la trêve, le club de la Principauté ne sera pas en roue libre ce soir. Avant d'aller déballer les cadeaux, de s'attaquer au trio huîtres-dinde-bûche de Noël, l'escouade de Leonardo Jardim aimerait bien offrir un Noël avant l'heure à ses supporters : une victoire, histoire de clôturer cette phase aller sur une bonne note.

Car, et il ne faut pas l'oublier, depuis le premier match contre Fenerbahçe fin juillet, l'ASM vient de réaliser une première partie de saison fantastique ponctuée par une qualification en 8ème de finale de la Ligue des champions. Sans doute le plus beau des cadeaux.


La suite du direct