“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les Monégasques déjà sur le gril

Mis à jour le 01/09/2019 à 10:08 Publié le 01/09/2019 à 10:07
Leonardo Jardim est déjà au pied du mur...

Leonardo Jardim est déjà au pied du mur... Jean-François Ottonello

Les Monégasques déjà sur le gril

La saison dernière, Leonardo Jardim avait été remercié au bout de 9 journées avant d’être repris en janvier pour arracher le maintien.

La saison dernière, Leonardo Jardim avait été remercié au bout de 9 journées avant d’être repris en janvier pour arracher le maintien.

In extremis.

Avec cette fois deux défaites et un petit point au compteur, et surtout 8 buts encaissés en trois matches, l’ASM ne dégage pas plus de sérénité que lors du précédent exercice.

Elle est plus que jamais en chantier et le coach portugais aurait aimé avoir son groupe au complet bien plus tôt pour travailler.

Le coach ne serait pas en danger

Dans le contexte monégasque, il est légitime de se demander ce qu’il pourrait arriver en cas de faux pas à Strasbourg cet après-midi.

Oleg Petrov a balayé d’un revers de main les scénarios les plus noirs : « Non, c’est impossible de penser à changer de coach, a-t-il assuré lors de la présentation des recrues Maripan et Zagré, retenues dans le groupe par Jardim. Il y a beaucoup de facteurs qui expliquent ce mauvais début de saison : les arrivées de nouveaux joueurs, le manque de cohésion d’équipe, on en a déjà parlé, on ne pense pas à ça. »

Le coach portugais non plus. « Quand je suis revenu à Monaco, les dirigeants ont été très clairs concernant l’objectif : le maintien. On l’a fait en faisant une série très positive, mais aussi très négative. La dernière image n’était pas bonne, mais l’objectif a été atteint » reconnaissait Jardim avant de poursuivre : « Cette année, c’est une nouvelle saison. Et nous travaillons pour qu’elle soit bonne, parce que je respecte la politique du club qui doit rester au-dessus de tout. Moi, je suis la personne qui entraîne l’équipe et qui maintient la bonne ambiance, la discipline, l’intensité dans le travail ».

Ne reste plus qu’à concrétiser ça sur le terrain en empochant les trois points. Chose qui aurait déjà dû être faite la semaine dernière contre Nîmes si Jemerson n’avait pas été expulsé et si la défense n’était pas passée au travers.

Encore une fois...

Nouvelle équation à résoudre...

De son côté, Strasbourg non plus n’a pas goûté à la victoire en L1 (2 nuls, 1 défaite) et a vu ses rêves de Ligue Europa s’envoler en perdant lourdement jeudi soir à Francfort (3-0).

Aujourd’hui, Leonardo Jardim va devoir faire face à une nouvelle équation à résoudre : celle de l’équilibre d’une équipe fringante offensivement, mais friable dès qu’elle subit. Jardim pourrait ainsi aligner Guillermo Maripan aux côtés de Glik. La recrue chilienne peut apporter la fraicheur et la dureté dans les duels qui manquent actuellement.

Au poste de latéral droit il faudra « être créatif », souriait Jardim qui ne peut compter sur Henrichs (blessé), Aguilar et Jemerson (suspendus). En attendant les arrivées de Tiémoué Bakayoko et Jean-Kévin Augustin en prêt, les Monégasques s’offriraient une grande bouffée d’oxygène en cas de succès.

Un déclic. Celui qui leur a fait cruellement défaut la saison dernière.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct