“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les joueurs de l'ASM ont pris le contrôle de la boutique

Mis à jour le 24/03/2016 à 05:17 Publié le 24/03/2016 à 05:17
En caisse, au flocage, derrière la console de jeu, les stars du football ont vite pris leurs marques dans la boutique de l’ASM aux Jardins d’Apolline.

En caisse, au flocage, derrière la console de jeu, les stars du football ont vite pris leurs marques dans la boutique de l’ASM aux Jardins d’Apolline. Photos M.A.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les joueurs de l'ASM ont pris le contrôle de la boutique

Farès Bahlouli, Adama Traoré, Vagner Love et Guido Carrillo ont pris la place des vendeurs toute la fin d'après-midi hier. L'occasion de surprendre les fans qui sont venus en masse

Bonjour, vous réglez en carte bleue ? Pas de problème. » Hier, le vendeur de l'a boutique officielle de l'ASM, aux Jardins d'Apolline, avait un petit air qui nous dit quelque chose. Effectivement, on le connaîtrait mieux en short et crampons sur la pelouse du Louis-II. Car en fin d'après-midi, ce sont les joueurs qui ont pris la place des employés du magasin. Une opération spéciale qui change des traditionnelles séances de dédicaces.

Quatre sportifs se sont prêtés avec enthousiasme à l'exercice : Farès Bahlouli, Adama Traoré, Vagner Love - l'artilleur de l'amour - et Guido Carrillo. En ce mercredi après-midi, les enfants sont venus en masse voir les stars du ballon rond. Ils n'ont pas tous les jours l'occasion de pouvoir disputer un match de foot avec les vedettes… sur Playstation. Et l'enjeu était de taille puisque celui qui réussissait à marquer contre un joueur (un vrai) gagnait un maillot officiel. Farès Bahlouli, après s'être défendu comme un pro, a fini par encaisser un but. « T'as de la chance, je me suis trompé de bouton », s'est-il justifié en rigolant.

L'ambiance était tout aussi détendue du côté de Guido Carrillo qui a enchaîné les photos souvenirs et dédicaces tout en conseillant les clients sur la taille des maillots.

L'artilleur de l'amour s'est pas mal défendu non plus dans l'art du flocage. Il a imprimé son « Vagner Love » à tout va.

«Ça change!»

Pendant ce temps-là, Adama Traoré a joué les caissiers. « C'est la première fois que je fais ça. C'est sympa de pouvoir discuter avec les fans. Ça change ! » Surtout pour eux.

Les enfants étaient ravis de pouvoir approcher différemment les footballeurs. C'était là tout l'objectif de l'opération. Une manière de montrer que les joueurs peuvent être accessibles. La boutique de l'ASM managée par Frédéric Mattei n'a pas désempli de la fin d'après-midi. Et les visiteurs l'ont promis, on les retrouvera dans les tribunes du Louis-II.

Ce qu'ils en pensent

Mélina et ses enfants Hayden et Kirsten
Mélina est venue à la boutique de l’ASM avec ses deux enfants, Hayden, 1 an, et Kirsten, 3 ans. «Je suis fan de l’ASM depuis douze ans, lorsque j’ai rencontré mon mari.Je vais très souvent au stade. J’y ai déjà emmené les petits.J’y allais même enceinte ! » La jeune femme a profité de l’événement pour prendre une photo avec les joueurs, notamment Guido Carrillo.

Adam, 10 ans
Adam joue au football. À Monaco bien sûr.Mais sur la Playstation, il se débrouille pas mal non plus.Il a d’ailleurs réussi à battre Farès Bahlouli. «Je n’ai pas vraiment gagné parce qu’on a fait match nul. Je suis content d’avoir pu jouer avec Farès. Je vais très souvent au stade.» Et c’est sa maman Samantha qui l’accompagne.Hier encore, c’est elle qui l’a conduit à la boutique.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.