Les fans de l’AS Monaco espèrent se faire entendre au Parc face au PSG

Avant la rencontre de dimanche soir entre Paris et l’ASM (21h), des supporters monégasques habitués des déplacements se confient avant de vivre le match des tribunes ou entre amis devant leur télévision.

Kévin Sanchez Publié le 12/12/2021 à 09:00, mis à jour le 14/12/2021 à 18:17
Et si Volland et les siens jouaient un mauvais tour au PSG de Marquinhos juste avant les fêtes? (Photo Sébastien Botella)

C’est l’affiche de cette avant-dernière journée de la phase aller du championnat de France. Nombreux étaient les Monégasques à chercher à obtenir une place en tribune visiteurs pour assister à la rencontre. Parmi les supporters ayant réussi à obtenir le précieux sésame, Jimmy, qui vit en région parisienne, est un fidèle de ce duel. "Je supporte sûrement le club le plus éloigné de chez moi et dimanche je vais dans le parcage visiteur le plus proche de chez moi. Habituellement je fais les déplacements en parcage visiteur jusqu’à 400km à la ronde, je suis habitué des déplacements à Angers, Nantes, Reims, Lille, etc. Monaco a une très grosse force de déplacement malgré les faibles affluences à domicile donc on est un peu fiers d’essayer de redorer l’image des supporters de l’ASM, bien loin du cliché de ‘‘Jean-Louis avec sa Rolex’’. Là, ce dimanche, c’est à 50 minutes en voiture donc ça va changer légèrement. Le parc c’est également le premier stade que j’ai fait dans ma vie, c’était pour un PSG-Saint Étienne en 2006 (mon père est un fan des Verts). Parfois j’envie les supporters de clubs qui sont à côté de chez eux donc pour une fois j’aurai un peu l’impression d’être comme eux dimanche. Et puis j’ai la chance d’avoir réussi à convertir ma copine à cette passion donc maintenant on se déplace ensemble."

"Mon fils était à deux doigts d’avoir les gants de Danijel Subasic"

Supportrice de l’ASM depuis près de 25 ans et habituée des déplacements à Paris, Ophélie, qui a créé l’antenne de supporters Munegus Cœur de France à Orléans, ne sera pas de la partie cette année "car il y a école le lendemain." Alors c’est probablement en compagnie de certains membres de son groupe de supporters qu’elle regardera la rencontre devant son poste de télévision.

D’abord grande admiratrice de Fabien Barthez, celle qui a suivi son père sur les terrains de football dès l’âge de 3 ans s’est prise de passion pour le club de la Principauté au point de l’avoir gravé dans sur peau par la réalisation de plusieurs tatouages.

L’une de ces premières expériences parisiennes, s’était non loin de là, au Stade de France, lors de la finale de la coupe de la Ligue remportée en 2003 contre Sochaux. "J’avais dû convaincre mon père qui n’est pas supporter de Monaco de m’y emmener."

 

L’ASM est donc une histoire de famille qui se transmet de génération en génération puisque "lors du dernier match auquel j’ai assisté au Parc des Princes, mon fils était à deux doigts d’avoir les gants de Danijel Subasic. Sauf que c’est la personne qui était juste à côté de lui qui les a reçus… À ce moment son visage s’est un petit peu dépité mais à la sortie, ce jeune homme qui les avait eus les lui à offerts bien gentiment. C’était un beau souvenir malgré une grosse raclée", se souvient Ophélie, en faisant référence au 7-1 infligé par les partenaires d’Edinson Cavani lors de la saison 2017-2018 – qui n’avait pas empêché les Monégasques de terminer vice-champions de France derrière le club de la capitale.

"Le deuxième but à Arsenal, j’étais dans les toilettes…"

De son côté, Kévin, un trentenaire résident dans le Var, responsable de l’antenne Biancorossi 83, espérera secrètement revivre l’une de ses plus belles émotions avec son club de cœur lors du match retour de la phase de poules de la Ligue des champions en 2015. "Le deuxième but à Arsenal quand on gagne 3-1, j’étais dans les toilettes et comme nous étions environ 2.000, j’ai pensé que c’était Arsenal qui avait marqué. Et en revenant dans la tribune je me suis rendu compte que c’était Monaco tellement on faisait du bruit", explique cet abonné au Louis-II, qui avait l’habitude se déplacer dans les stades de Premier League et de Ligue 1.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.