L'entraîneur de l'AS Monaco Philippe Clement s'attend à "un match spectaculaire" contre Lille

Une semaine après le nul 1-1 décroché à dix contre onze contre Clermont, l'AS Monaco, sixième, se déplace à Lille, septième, dimanche (20h45) dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1. Le coach Philippe Clement a décrypté les enjeux de la rencontre en conférence de presse. Morceaux choisis.

L.I. Publié le 21/10/2022 à 15:18, mis à jour le 21/10/2022 à 15:19
Philippe Clement, coach de l'AS Monaco. Photo Jean-François Ottonello

L'adversaire 

"Je m’attends à un match spectaculaire. Lille est une équipe avec beaucoup de qualités techniques, de vitesse avec un grand buteur Jonathan David. Ils sont dans une bonne dynamique. On va jouer comme d'habitude avec l'ambition de gagner mais il faudra conserver un bon équilibre. Et ne pas prendre de carton rouge (sourire)".

Les axes de travail cette semaine

"Il était important de donner du repos aux joueurs après des semaines très serrées, très lourdes physiquement et mentalement. On a recommencé hier (jeudi) avec une bonne séance. Il y a eu de l'intensité, de la physicalité. Aujourd’hui (ce vendredi), on a un peu plus bossé tactiquement".

La régularité en L1

" J’ai vu ces six dernières semaines plus de stabilité, à part la deuxième mi-temps contre Trabzonspor (défaite 4-0). On a plus d’automatismes, les joueurs sont prêts physiquement. Notre effectif est au complet, il ne manque que Ruben (Aguilar), ça aide aussi. Avoir été aussi régulier avec le programme qu'on a eu, c’est bien."

 

La réussite à l'extérieur

"On n’aborde pas les matchs différemment à l’extérieur. On a pris quatre cartons rouges en six matchs à domicile, ça change beaucoup de choses. La faute de Mohamed Camara (contre Clermont), c’était notre première du match. Il a glissé mais je comprends la décision quand tu vois le contact. L’équipe n’a pas une mauvaise agressivité, mais les circonstances ne sont pas avec nous pour le moment. J’espère que cela va changer. Je voudrais des grands matchs à la maison pour nos supporters."

La Coupe du monde et la peur de se blesser

"Plus tu penses à ça, moins tu joues bien et moins tu as de chance d'être sélectionné. Je connais bien Didier Deschamps, pas l'homme mais le joueur qu'il était, et je peux vous dire qu'il attend des joueurs bons dans les duels. Quand tu crains d'aller au contact, tu as plus de chances de te blesser. Je ne sens pas des joueurs dans cet état d'esprit-là."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.