Rubriques




Se connecter à

Lecomte et Matazo décisifs, Fabregas précieux... découvrez les notes des Monaco - Metz

L'AS Monaco a largement battu Metz, ce samedi au Louis-II (4-0). Avant le match de Lyon, ce soir à Lens (21h), le club princier a chipé provisoirement la troisième place aux Gones.

Ch. Rx Publié le 03/04/2021 à 20:35, mis à jour le 03/04/2021 à 20:38
Eliot Matazo a été brillant dans l'entrejeu. Il a parfaitement pris le relais d'un Aurélien Tchouaméni suspendu. Photo : Cyril Dodergny

Il est également revenu à une longueur de Paris, défait par Lille (0-1). Le match de l'ASM a été marqué par la superbe prestation du jeune Eliot Matazo (19 ans)

Le Belge, titulaire pour la deuxième fois de sa carrière en L1, a rayonné aux côtés de Youssouf Fofana, affichant beaucoup de personnalité et en étant passeur décisif sur le deuxième but de Volland.

LECOMTE (7) : il a été un soutien de tous les instants pour Matazo, qu’il n’a eu de cesse de replacer et d’encourager. Il est décisif devant Gueye avec sa main gauche (41’), quand l’ASM se faisait moins dominatrice et cherchait son second souffle. Si Monaco ne prend plus de buts, c’est aussi grâce à lui.

 

SIDIBÉ (6) : il a signé quelques rushs côté droit en première période et s’est montré précis dans la relance. Une copie propre et sans fioritures. Remplacé par Matsima (83’).

DISASI (6) : il a montré de l’autorité, sans hésiter à chasser haut les attaquants messins.

MARIPAN (6) : moins inspiré que d’habitude avec le ballon, ce qu’a relevé Kovac, il a joué les pompiers de service devant Yade (45’) d’un tacle rageur.

HENRIQUE (6) : il a eu du boulot en fin de premier acte, quand Gueye et Centonze sonnaient la révolte. Il a tenu avant de livrer un caviar à Ben Yedder sur le 3-0.

 

FOFANA (6) : orphelin de Tchouaméni, suspendu, il n’a pas perdu son agressivité, son volume de jeu et cette faculté à récupérer pléthore de ballons.

MATAZO (7) : pour sa deuxième titularisation en L1, le belge de 19 ans a affiché une sérénité déconcertante. Intéressant dans l’impact, il a mis du rythme et fait preuve de personnalité. Son enchaînement de dribbles et son caviar pour Volland ont permis à l’ASM de s’échapper. Un slalom apprécié par Sofiane Diop à la fin du match, blessé mais présent pour imiter son pote dans un éclat de rire. Remplacé par Gelson (76’), qui a rejoué pour la première fois depuis janvier et a obtenu le second penalty.

GOLOVIN (5) : il ne frappe pas et fait enrager Kovac (29’), mais il a gagné plusieurs corners par ses centres. Malgré la fatigue des matchs avec la Russie, il n’a pas été éteint. Remplacé par un Diatta (67’) très remuant.

FABREGAS (6) : il n’avait plus débuté en L1 depuis novembre contre Nîmes et l’Espagnol a fêté ça en transformant le penalty du break. Positionné entre les deux milieux défensifs et la défense centrale de Metz, il a été un point d’appui précieux pour fluidifier le jeu contre un bloc bas. Son vécu et sa vista seront des atouts indéniables dans ce sprint final. Un monsieur et un exemple. Remplacé par Luis (76’).

VOLLAND (6) : il a fait souffrir la défense grenat avec ses contrôles orientés. Une frappe au-dessus (23’), une tête sur le poteau (32’), puis son quatorzième but de la saison en L1. Il a eu le mérite de s’accrocher, comme toujours.

 

JOVETIC (5) : club et sélection mêlés, il avait planté quatre buts sur ses quatre derniers matchs. Hier, le Monténégrin a eu du déchet et ses frappes n’ont jamais trouvé le cadre (13’, 18’), mais il a affiché, lui aussi, une belle activité. Remplacé par Ben Yedder (64’). Concerné et appliqué, ce dernier est récompensé d’un joli doublé. Ses quatorzième et quinzième réalisations de la saison en L1.

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.