Le prince Albert II ne boycottera pas la Coupe du monde au Qatar et voit la France aller loin

A l'occasion d'un entretien accordé à Monaco-Matin à l'approche de la Fête nationale monégasque, le prince Albert II annonce qu'il ne se rendra pas au Qatar mais suivra de près la compétition. Tout comme la reconversion des stades après la Coupe du monde.

Propos recueillis par Thomas MICHEL et Cédric VERANY Publié le 18/11/2022 à 09:33, mis à jour le 18/11/2022 à 10:30
exclusif
Le prince Albert II Coupe du monde en main auprès de Didier Deschamps après la victoire en 2018. Photo Sébastien Botella

Allez-vous boycotter d’une quelconque manière la Coupe du Monde de football au Qatar ?
Ceux qui élèvent leurs voix pour appeler à des boycotts, nous aurions dû les entendre il y a quelques années quand le Qatar a été choisi. Maintenant que le choix a été fait, et sans revenir sur les conditions d’attribution, c’est un peu tard. Sur la question environnementale, l’énergie nécessaire pour construire et climatiser les stades, ce n’est pas rien évidemment. Ce n’est pas pour autant qu’il faut boycotter, je suis sûr que ce sera un très beau tournoi. On peut aussi se poser des questions sur le devenir des stades après la compétition. Peut-être que le Qatar va créer son propre championnat [sourire]. Je ne pourrai pas me rendre sur place car à cette époque de l’année j’ai des contraintes d’agenda qui sont assez importantes, mais je regarderai les matches. C’est la première fois que la Coupe du monde se joue en fin d’année. Au mois de juin et juillet, c’est plus facile. Mais je suivrai quand même la compétition de loin.


Un pronostic ?
Même si la France a un certain nombre de joueurs blessés, je pense qu’ils vont bien figurer. Je les vois bien aller jusqu’en demi-finale. La finale, c’est autre chose…

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.