“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le pire scénario... L’expulsion a tout changé Fabregas voit rouge

Mis à jour le 10/08/2019 à 10:20 Publié le 10/08/2019 à 10:20
Déjà un gros gadin pour Rony Lopes et
les Monégasques face au Lyon de Tousart.

Le pire scénario... L’expulsion a tout changé Fabregas voit rouge

Réduit à dix, Monaco s’est incliné 0-3 contre Lyon. ça ne pouvait pas plus mal commencer pour l’équipe de Jardim, 17e l’an dernier, et en manque de renforts

Nous allons tenter de résumer ce premier match de manière pragmatique.

Monaco s’est fait surprendre dès la cinquième minute par Lyon sur le premier corner de l’OL. Dembélé a repris de la tête au milieu de Glik, Jemerson, Foster et Lecomte, dans une zone prohibée : à trois mètres de la cage. C’est impardonnable. Ensuite, et alors que les joueurs de Sylvinho menaient largement au score des fautes (9 contre 2), l’arbitre Rudy Buquet expulsait avec l’aide de la VAR Fabregas pour une mauvaise semelle sur Dubois.

On ne jouait que depuis une demi-heure et Monaco était menée 0-1 et à dix. Cinq minutes plus tard, pour couronner le tout, Lecomte, l’une des trois recrues d’Oleg Petrov pour accrocher le podium en fin de saison, s’est complètement troué sur sa ligne sur une frappe de Depay à 25 mètres : 0-2. Le but de Tousart à dix minutes de la fin est alors anecdotique (0-3).

Le cauchemar débute. Ou plutôt, se poursuit. Voilà pourquoi il est important d’être un brin alarmiste, alors que ce matin un seul match de L1 a été joué. Mais ce serait une erreur de prendre cette première rencontre comme le début de quelque chose de nouveau, faisant table rase du passé. Qu’on le veuille ou non, tout le monde sur le Rocher a la saison dernière dans les pattes et surtout dans les têtes. Tout le monde dans les tribunes, et surtout du côté de La Turbie où l’on compte plus de joueurs qui pensent à partir plutôt qu’à rester. Leonardo Jardim doit aussi très certainement se demander pourquoi le président Dmitri Rybolovlev lui a demandé de revenir en janvier, si c’est pour quelque peu l’abandonner au mercato d’été. Falcao suspendu hier, capitaine et sauveur providentiel la saison dernière, est en fin de contrat en juin et souhaite partir. C’est normal, c’est le football qui est comme ça. Pourtant rien ne lui a été proposé par sa direction. Dans le foot moderne, il est impossible d’espérer garder son meilleur joueur dans sa dernière année de contrat, en expliquant que l’attaque doit être construite « autour de lui dans un 4-4-2 », sans passer à la caisse.

Sans oublier le cas Rony Lopes, dragué de manière insistante par Séville et sur le départ.

Tout n’est pas fini, OK. La preuve, l’an dernier Monaco avait débuté sa pire saison en s’imposant à Nantes. Mais il faut commencer à s’inquiéter et recruter sérieusement dans le secteur offensif, mais aussi au milieu.

Certes, Oleg Petrov avait une lourde mission en se délestant de plus d’une dizaine de contrats pros sur les soixante-quatorze de la saison dernière. Demain, l’attaquant Irvin Cardona va s’engager pour quatre ans avec Brest, ce qui fera un départ de plus. Dans le même temps, Monaco a pris beaucoup de retard sur son recrutement. Et ce n’est pas faute d’avoir pris des renseignements par dizaines.

Avant l’expulsion de Fabregas, la défense monégasque n’avait pas concédé d’occasion dans le jeu face à une triplette Depay, Dembélé, Traoré. Le ballon circulait bien dans le couloir gauche où l’entente Rony Lopes - Ballo-Touré faisait la différence. Henrichs était bien mieux que Jemerson dans l’entrejeu et on aurait aimé voir tout ce beau petit monde avec un attaquant qui pèse devant. Foster s’est battu, mais il est loin d’être prêt pour la L1. Cette équipe, en général, est loin d’être prête pour la L1. Le retard pris ne se rattrapera que bien plus tard, le temps de mettre un collectif stable en place. A condition de ne pas laisser les vieux démons de l’an dernier revenir dans les têtes. Une mauvaise série et tout le monde avancerait déjà la peur au ventre.

0-1, 5’: sur le premier corner de la partie, Traoré trouve la tête de Dembélé, qui s’impose entre Glik et Jemerson, et trompe Lecomte à bout portant.

30’: après visionnage de la Var, Monsieur Buquet décide d’expulser Fabregas pour une semelle sur Dubois.

0-2, 36’: pas pressé aux 25 mètres, Depay déclenche une frappe puissante du droit qui passe entre les jambes de Lecomte.

61’: Henrichs trouve Gelson Martins dans la profondeur, qui tente un tir croisé, bien détourné par Lopes. La première frappe cadrée de la rencontre pour Monaco.

0-3, 80’: Dembélé gagne son duel face à Glik, remet à Thiago Mendes, qui décale pour Tousart. Ce dernier trompe Lecomte d’une belle volée à l’entrée de la surface de réparation.

leonardo jardim

(Entraîneur de monaco)

« L’analyse n’est pas difficile. Ce match a été l’histoire de trente minutes. On donne le premier but avec une erreur et ensuite on a maîtrisé le match jusqu’à la première demi-heure et l’expulsion qui a changé la rencontre. Derrière, c’est Lyon qui a contrôlé et nous sommes seulement sortis en contre-attaque. Même si on a fait des erreurs, l’attitude a été bonne. Les joueurs ont essayé de donner le meilleur d’eux-mêmes. On n’a pas d’impact offensif pour déséquilibrer la défense adverse et être plus efficaces dans les trente derniers mètres. Est-ce que Falcao (suspendu face à Lyon) jouera la semaine prochaine ? Oui, s’il est prêt et qu’il est ici, il jouera, comme Golovin. L’expulsion ? Tout le monde a vu les images. L’arbitre avait pris la bonne décision au départ (en donnant seulement un carton jaune à Fabregas, ndlr). »

SYLVINHO

(Entraîneur de lyon)

« Nous sommes contents de la partie et encore plus du résultat. Même s’il y avait 2-0 à la mi-temps, on a réussi à garder le rythme après la pause. On a été compact. C’est ce que j’ai particulièrement aimé. Est-ce que j’ai été surpris par les difficultés de Monaco ? Cette équipe détient des joueurs rapides et dynamiques, surtout sur les côtés. J’avais noté qu’elle prenait peu de buts durant la préparation et la partie fut très difficile jusqu’au deuxième but. On n’a pas envoyé un message à Paris. On fera un premier bilan après dix journées. »

rony lopes

(attaquant de monaco)

« Jusqu’à ce carton rouge, on avait bien joué, contrôlé le match. On sait tous ce qui s’est passé la saison dernière et on ne veut pas revivre la même chose. C’est compliqué de faire une analyse après ce carton rouge, parce qu’on a perdu rapidement un joueur important. Pour moi, il n’y avait pas rouge. » C. R. et R. L.

lecomte : pour ses débuts officiels avec l’ASM, l’ex-Montpelliérain était censé apporter plus de garanties dans le but. Le 3e gardien des Bleus s’est déchiré sur la frappe de Depay (36’) et n’a pas dégagé une grande sérénité. Tout un club en attend bien mieux et ne peut se contenter des deux arrêts devant Dembélé (47’) et Traoré (56’).

aguilar : l’ancien Montpelliérain, qui faisait ses premiers pas sous le maillot princier, a été au niveau. Il a gagné des duels face à Depay, son adversaire direct. Celui qui renouait avec une défense à quatre alors qu’il évoluait à cinq dans l’Hérault depuis deux saisons n’est pas à blâmer.

glik : le capitaine est coupable sur les premier et troisième buts (5’, 79’). Battu de la tête par Dembélé sur le 0-1, il est effacé par l’attaquant lyonnais au départ du 0-3. Le Polonais va vite devoir hausser le curseur pour ne pas vivre une saison pénible.

panzo : le « joueur qui a le plus progressé durant la pré-saison » dixit Jardim a gagné hier soir une première titularisation dans l’élite. Mais l’Anglais âgé de 18 ans a logiquement été sur la réserve. Après un bon tacle devant Dembélé (4’), l’ancien Blue a été moins rigoureux, bâclant des interventions (12’) et une transversale (17’). Avant d’être exclu, Fabregas lui a demandé de ne pas hésiter à sortir balle au pied pour permettre au bloc d’évoluer plus haut. A son crédit, il n’a pas commis de bévue, et c’est déjà pas mal.

Ballo-touré : l’international Espoirs a réalisé une bonne percée (2’) mais il a surtout souffert pour contenir Traoré et ses arabesques. L’ancien du LOSC a livré une nouvelle copie sans saveur.

fabregas : un bon coup franc (3’) sur la tête d’un Glik hors-jeu et un autre complètement foiré. Son expulsion, avec l’aide de la VAR, paraît sévère sur un geste plus maladroit qu’autre chose. Son absence a compliqué la tâche à ses copains, déjà menés (0-1).

jemerson : le Brésilien a encore dépanné en sentinelle. Comme Glik, il n’est pas très net sur le marquage de Dembélé sur l’ouverture du score (5’). Il a décroché entre Glik et Panzo pour lancer le jeu asémiste mais il a souvent manqué de solutions, écartant les bras de dépit. Il s’est montré précieux dans l’agressivité mais il a commis des fautes.

henrichs : l’Allemand est le seul à avoir tenté sa chance dans le premier acte. Une situation symptomatique du désert offensif monégasque hier. Malchanceux, ses frappes ont chatouillé les panneaux publicitaires (20’) et le ciel du Louis-II (22’). Il oublie de monter sur Depay, qui a tout le temps de doubler la mise (36’). Sa passe en une touche sur l’occasion de Gelson Martins (61’) aurait pu lui valoir une passe décisive. Remplacé par A. TRAORÉ (74’).

gelson martins : l’international portugais a du feu dans les jambes, mais il ne sait pas quoi en faire. Il a trop souvent tergiversé, multipliant les touches de balle inutiles. Il a perdu un ballon sur deux dans le premier acte… Il pouvait relancer l’ASM en ne butant pas sur Lopes (61’).

foster : le Sud-Africain a profité d’un but en préparation et d’une pénurie d’attaquants pour se frayer une place dans le onze. Arrivé début janvier des Orlando Pirates, il avait planté deux pions en six matchs de National 2. Sa titularisation a été un flop. Sept ballons touchés en une mi-temps, trois perdus… Remplacé à la pause par BOSCHILIA (note : 4), qui n’a rien changé au film, lui qui n’avait plus porté le maillot à la Diagonale en L1 depuis avril 2018.

lopes : annoncé du côté du FC Séville ces derniers jours, le Portugais n’a pas pesé sur la rencontre. Pas une passe déterminante, pas une frappe ayant atteint le cadre lyonnais. Remplacé par SYLLA (81’). Triste soirée…

3 Sur les quatorze joueurs de l’ASM qui avaient disputé la 1re journée de Ligue 1 l’an passé à Nantes (1-3), il n’y avait que trois “rescapés” alignés hier soir : Jemerson, Glik et Rony Lopes. Preuve que l’effectif a bien changé.

« Si c’est sévère ? C’est l’arbitre qui prend la décision, moi je n’ai pas vu ce qui s’est passé, c’était derrière moi. »

Jardim, la tête des mauvais soirs...
Foster a touché sept ballons en 45 minutes...
L’Espagnol a délaissé son équipe après un geste malheureux mais dangereux (36’).

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct