“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le mercato hivernal de l'AS Monaco fait grincer des dents en Ligue 1, mais est-ce vraiment justifié?

Mis à jour le 06/03/2019 à 16:13 Publié le 06/03/2019 à 16:13
Auteur de trois buts et une passe en cinq matches, Gelson Martins est LA réussite du mercato.

Auteur de trois buts et une passe en cinq matches, Gelson Martins est LA réussite du mercato. Photo C. D.

Le mercato hivernal de l'AS Monaco fait grincer des dents en Ligue 1, mais est-ce vraiment justifié?

Critiqué par plusieurs entraîneurs de Ligue 1 sous le sceau de l’équité, le mercato hivernal de l’AS Monaco ne laisse pas indifférent. Simple jalousie ou critique réelle des régles ?

Étonnamment, quand Monaco pointait son museau en 19e position, personne ne se plaignait du mercato. Maintenant que l’AS M a changé de visage au cœur de l’hiver à la faveur d’un mercato d’hiver réussi (huit arrivées, sept départs), la Ligue 1 grince des dents.

Courant février, Michel Der Zakarian a balancé une première salve après le match nul des siens contre le club du Rocher (2-2): "Monaco a changé d’équipe. Pour moi, ça fausse le championnat. Ce mercato d’hiver ne devrait pas exister. On a trois mois l’été pour faire un effectif et l’hiver, à part un joker médical, ça ne devrait pas exister. Pour l’équité du championnat". Le mot est lâché. L’équité. Le Petit Robert y va de son éclairage : vertu qui consiste à régler sa conduite sur le sentiment naturel du juste et de l’injuste.

Autrement dit, Monaco fausse le championnat en se renforçant durant une période de mercato légale et faite pour ça. C’est drôle...

"Nous, quand on s’est trompés, il faut qu’on arrive quand même à se débrouiller"

Récemment, l’entraîneur d’Angers Stéphane Moulin a emboîté le pas du Montpelliérain. "Ils ont une chose de plus que les autres, c’est qu’ils ont un portefeuille bien garni. Ils ont la capacité de tout bousculer parce que ce n’est plus un problème de moyens. C’est là où il y a une énorme différence entre des clubs de cette puissance financière et les nôtres. Nous, quand on s’est trompés, il faut qu’on arrive quand même à se débrouiller".

L’Angevin souhaite d’ailleurs encadrer le mercato d’hiver: "Je pense qu’il faudrait limiter (le nombre de recrues au mercato hivernal). Ce serait moins injuste que ça ne l’est aujourd’hui. Si on pouvait le supprimer (le mercato), j’en serais le premier ravi. ». Une sortie qui a ravi Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, qui a appuyé la chose sur son compte twitter : « Des propos pleins de bon sens qui interpellent sur la régularité et surtout l’équité de notre championnat où l’économie réelle est bafouée!".

Bizarrement, personne ne se plaignait des méfaits du mercato quand l’AS Monaco perdait chaque année ses meilleurs joueurs. D’autant plus que courant janvier, Monaco a simplement recruté durant une fenêtre de mercato légale sans sortir énormément d’argent (Gelson Martins, Vainqueur, Vinicius, Nkoudou et Adrien Silva sont prêtés, Fabreas est arrivé libre, Naldo a coûté 2 millions d’euros et Ballo-Touré a coûté près de 11 millions).

"Je ne juge pas le mercato d’été plus important que celui d’hiver"

Leonardo Jardim s’est même senti obligé de réagir face aux différentes réactions peu de temps avant le déplacement à Angers: "Moi, j’ai écouté, j’ai entendu beaucoup de choses. J’ai fait attention et pas une seule personne n’a parlé du fait que Monaco avait perdu beaucoup de joueurs ces quatre dernières années. Pourquoi? Le mercato, c’est comme ça. Des joueurs rentrent d’un côté, sortent de l’autre. Je ne juge pas le mercato d’été plus important que celui d’hiver, cela dépend de nos besoins".

Dans le même temps, personne ne s’est jamais plaint du mercato hivernal de Saint-Etienne de la saison passée (M’Vila, Debuchy, Subotic, Ntep et Beric) ou ceux, plus récents, de Guingamp (5 recrues) et de l’AS Nancy Lorraine en Ligue 2 (6 recrues).

Alors, pourquoi Monaco dérangerait-il plus que les autres ? Car si Monaco a changé de visage durant cette seconde partie de saison entre les recrues et les retours de blessures (voir ci-contre), les dix-neuf équipes ont toutes joué le même Monaco moribond lors de la phase aller. Moralité, tout le monde a été logé à la même enseigne et Monaco n’a en aucun cas faussé la fameuse équité du championnat.

Que Monaco ait raté son mercato d’été dans les grandes largeurs, c’est un fait (dont personne ne s’est plaint bizarrement). Ce que d’aucuns ont visiblement plus de mal à accepter, c’est que le club du Rocher ait redressé la barre durant l’hiver. Comme on dit, c’est la vie.


La suite du direct