“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Falcao a vécu une soirée cauchemardesque, à l'image de l'ASM. Le Tigre est sorti sur blessure avant la pause (37e).

AS Monaco : triste routine Jeux de mains, jeux de vilains

Kamil Glik: "Il y a eu beaucoup de malchance et de coups du sort sur ce match"

Voici les notes des Monégasques après leur défaite à Strasbourg (2-1)

Le match, les buts en vidéo, la stat... Ce qu'il faut retenir de la défaite de M...

Monaco sombre à Strasbourg pour la première de Henry (2-1)

Le match, les buts en vidéo, la stat'... tout ce qu'il faut savoir après la défaite de Monaco face à Paris (22)

Mis à jour le 31/03/2018 à 23:45 Publié le 31/03/2018 à 23:43
Mbappé a été l'auteur d'un grand match.

Mbappé a été l'auteur d'un grand match. Photo AFP

Le match, les buts en vidéo, la stat'... tout ce qu'il faut savoir après la défaite de Monaco face à Paris (22)

-En Coupe de la Ligue, il y a Monaco dans le rôle du finaliste malheureux, et l'intouchable souverain, Paris: le club de la capitale a encore une fois surclassé son rival monégasque (3-0), samedi à Bordeaux, pour remporter son 5e trophée de rang.

Le match

Avec le forfait de Neymar, principal absent du casting de choix offert par l'affiche entre les deux meilleures équipes du championnat, c'est Kylian Mbappé qui a endossé le rôle du joueur le plus dangereux dans cette affiche disputée mais sans suspense.

Dès la 4e minute, la pépite française s'est offert un incroyable slalom au coeur de la défense de ses anciens partenaires, obligeant Kamil Glik à le faucher dans la surface.

L'arbitre international Clément Turpin a d'abord désigné le point de penalty dans la foulée, avant ensuite de se rétracter et de signaler le hors-jeu d'Adrien Rabiot après l'intervention de son assistant. Sous les yeux médusés de Mbappé, qui a mimé le signe de l'assistance vidéo (VAR), Turpin a finalement choisi de faire appel au dispositif.

Plus de deux minutes après et un visionnage sur l'écran de contrôle situé en bord du terrain, l'arbitre a accordé le penalty au PSG, tiré et transformé par Edinson Cavani (8e). Moins d'une demi-heure après l'ouverture du score, Monaco pensait avoir réduit le score après le 2e but parisien signé Angel Di Maria (22e), consécutif à une nouvelle action de classe de Mbappé, mais le but de Falcao (36e) a été annulé.

Le responsable ? Encore une fois la VAR, utilisée en Coupe de la Ligue depuis les quarts de finale et programmée pour être employer lors du prochain Mondial cet été. Turpin, seul représentant tricolore en Russie, est revenu sur sa décision en raison d'un hors-jeu du Colombien au départ de l'action. 

Encore un doublé pour Cavani

Si les hommes d'Unai Emery auraient pu tuer le match à plusieurs reprises, à l'image de la double occasion incroyable de Mbappé (58e, 59e), ils ont souffert d'un certain déséquilibre qui aurait dû profiter à Monaco.

Mais Rony Lopes a symbolisé à deux reprises l'inefficacité des joueurs de Leonardo Jardim: d'abord sur une magnifique passe dans le dos de Moutinho, l'ailier portugais a vu son astucieuse balle piquée passée à côté alors qu'il était complètement seul face à Trapp (33e); puis sa frappe enroulée légèrement contrée est venu effleurer la barre du portier parisien en seconde période (57e).

Souverain tout au long de la dernière demi-heure, les Parisiens ont pu profiter des "Paris est magique" des milliers de supporters ultras parisiens ayant fait le déplacement.

Cavani s'offrant même le luxe d'entendre son chant dédié dans les cinq dernières minutes grâce son doublé (85e, 3-0). Avec un quatrième doublé en cinq finale disputées, "El Matador" est plus que jamais le "Monsieur finale" des Coupes de la Ligue.

Et dire qu'on pensait qu'il avait manqué sa chance après un service parfait de Mbappé (35e), et un hors-jeu justifié (75e)... Si quelques fumigènes ont été allumés, et que des "incidents" sans dégâts dans le centre-ville de Bordeaux ont été signalés par la préfecture de Gironde, la fête n'a pas été gâchée. Pour le plus grand plaisir du PSG.

Les buts

Cavani 8' (sur penalty)

Di Maria (22')

Cavani (85')

la stat'

-40: Le PSG a enchaîné une 40e victoire consécutive en Coupes nationales.

Le tweet 

 

Sur la superbe semaine de Mbappé:


La suite du direct