Le formateur d'Emmanuel Petit et Lilian Thuram à l'AS Monaco, Pierre Tournier, s'est éteint

C'est avec une profonde tristesse que l'AS Monaco a annoncé le décès de Pierre Tournier, le directeur de son centre de formation de 1983 à 1989.

La rédaction Publié le 14/09/2022 à 10:34, mis à jour le 14/09/2022 à 11:33
Pierre Tournier avait publié un livre en 1999 : Comment devient-on footballeur professionnel ? Il livrait ses conseils aux apprentis joueurs. Photo d'archives Nice-Matin

Formateur reconnu, il nous a quittés à l'âge de 88 ans à Beaulieu, là où il résidait depuis de nombreuses années. Il avait notamment contribué à l'éclosion d'Emmanuel Petit et Lilian Thuram sur le Rocher. Avant de quitter l'ASM en 1997, il avait aussi tenu le poste de directeur du recrutement du centre de formation. Il avait été impliqué dans les arrivées de Thierry Henry, Philippe Christanval, Gaël Givet ou Sébastien Squillaci.

Avant de s'escrimer à La Turbie, il avait participé au développement de Patrice Rio, Joël Bats, Bernard Genghini, Yannick Stopyra, Philippe Anziani, Stéphane Paille ou Franck Sylvestre.

« Pressenti par le président Campora, j’étais venu pour 7 ans. J’y suis resté 17 saisons. C'est une belle tranche de vie », disait le natif de Belfort et Azuréen d'adoption, en 1999, au sujet de son histoire d'amour avec le club de la Principauté. Il publiait alors un ouvrage intitulé Comment devient-on footballeur professionnel ?

 

Milieu de terrain de grande qualité, il a évolué sous les couleurs de Sochaux (1953-54), Montpellier (1954-57), Marseille (1957-58), Troyes (1958-59) et Rouen (1959-1966). Il a disputé plus de 400 matchs professionnels. Avant de poser ses valises sur le Rocher, il avait également entraîné l'US Saint-Malo (1968-69), le FC Rouen (1971) et la réserve de Sochaux (1979-80).

« L’avenir appartient aux hommes de conviction qui veulent entreprendre. Pierre Tournier est de ceux-là. Il a réussi dans son métier, il a formé des footballeurs, il a formé des hommes et il a réussi sa vie d’homme, disait de lui en 1999 l'illustre président monégasque, Jean-Louis Campora. Dans la lignée de Pierre Pibarot et Georges Boulogne, Pierre Tournier a participé et a payé de sa personne pour que la formation du football français soit la meilleure d’Europe. »

Nice-Matin adresse à sa famille et ses proches ses sincères condoléances.

De gauche à droite, le regretté journaliste de Nice-Matin Marc Canonne, Pierre Tournier, Gérard Banide, Jean-Luc Ettori et Claude Puel. Pierre Tournier a côtoyé les plus grands en Principauté. En février 2000, il était venu parler de la formation des jeunes footballeurs à la FNAC de Monaco. Photo Eric Dulière.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.