“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le coach de l'AS Monaco Thierry Henry attend "une grosse réaction contre Guingamp"

Mis à jour le 17/12/2018 à 15:35 Publié le 17/12/2018 à 15:30
Thierry Henry est apparu détendu en conférence de presse après la défaite contre Lyon.

Thierry Henry est apparu détendu en conférence de presse après la défaite contre Lyon. Photo AFP

Le coach de l'AS Monaco Thierry Henry attend "une grosse réaction contre Guingamp"

Après la colère froide de Lyon, Thierry Henry s’est montré volubile et détendu en conférence de presse. Le coach de l’ASM est déterminé avant de recevoir Lorient, mercredi, mais surtout Guingamp samedi. "Titi" a également confessé qu’il cherchait un troisième adjoint pour épauler Joao Tradlhao et Patrick Kwame Ampadu.

On vous a vu extrêmement énervé à la fin du match de Lyon…
Ça fait un petit moment que l’on perd mais qu’on trouvait des choses positives. Perdre contre Dortmund et Lyon, deux grosses équipes, il n’y a rien de déshonorant de perdre contre eux, mais perdre avec ce que l’on a montré, c’est inacceptable. A un moment il faut le dire. Il fallait remettre les choses en place, dire certaines vérités. Ce que j’ai vu à Lyon, je ne l’accepte pas. J’attends une réaction de l’équipe contre Lorient où il y aura un roulement très jeune. Et, surtout, j’attends une grosse réaction contre Guingamp, car, et je le répète, on n’a toujours pas gagné à la maison depuis le début de l’année.

Vous avez une manière très transparente de parler de vos joueurs après les matches, n’avez-vous pas peur de les vexer?
Non, aucun problème, quand un joueur est performant, je le dis aussi. On en parle. Il n’y a aucun souci avec eux.

Vous avez pointé le manque d’envie, comment l’expliquez-vous?
On a tous vu le même match. Sur le deuxième but, c’est une passe au sol entre deux joueurs de chez nous qui peuvent se toucher la main, je ne comprends pas. C’est difficile à comprendre. Il faut palier à tout ça car Guingamp ça va être une guerre.

Guingamp, c’est aussi un concurrent direct au maintien.
Caen Amiens, Guingamp, ce sont nos matches les plus importants, je l’avais déjà dit. Il faut essayer d’avancer. Amiens, Dijon et Caen joueront à l’extérieur ce week-end, on a une chance de sortir de la zone rouge, il faut en profiter.

Avant cela, il y a Lorient en Coupe de la Ligue.
J’ai envie de récupérer quelques joueurs, certains doivent se reposer. Il y a aura une rotation, qui sera jeune en raison de nos blessés. J’essaie d’adapter, face à Lyon, j’ai changé de système à cause de l’intensité et la manière de passer sur les côtés de Tete et Mendy, on voulait densifier le milieu de terrain. Contre Lorient, on va voir ce que vont montrer les jeunes, ça serait bien de gagner ce premier match, je connais Mika (Landreau, le coach de Lorient), il va vouloir faire un coup ici.

Jusqu’ici, peu de joueurs profitent des absences pour sortir du lot, notamment chez les jeunes.
Ce n’est pas évident en ce moment de prendre sa chance. On n’a pas souvent eu la même équipe, on a des blessés, des expulsions, on est obligé de gérer avec ce que l’on a. On manque d’automatismes.

>>RELIRE. Le match, les buts en vidéo, la stat... Ce qu'il faut retenir de la défaite de l'AS Monaco à Lyon (3-0)

"Il faut aller de l'avant"

Contre Lyon, Golovin prend un carton rouge après 30 secondes en seconde mi-temps, c’était dû à une consigne particulière, d’être plus agressif ?
Il n’y a pas eu de consigne comme ça. C’est une erreur individuelle qui nous a coûté. C’était déjà dur à onze contre onze alors en infériorité numérique, il ne faut pas l’enfoncer plus. Il a laissé ses collègues dans la… Maintenant, il faut le ramener avec nous, être positif, le récupérer. Golovin est revenu trop tôt, il a joué blessé, il ne pouvait pas frapper. Il a tout fait pour être bien, il reprend après peu de vacances et un gros Mondial, on essaie de le protéger, c’est dans notre intérêt qu’il soit bon. Mais qu’il soit russe ou pas, quand vous changez de pays, de langue, d’atmosphère, vous avez besoin de temps.

Guingamp sonne comme la dernière chance.
Si on arrive à gagner ce match contre Guingamp, on peut mieux terminer. Un peu mieux. Ça ne sera pas extraordinaire mais il faut aller de l’avant. Être dans le dur, ça n’a jamais été un problème pour moi, pour le club.

Janvier concernera le mercato, avez-vous émis des souhaits?
J’ai déjà des idées, oui (sourire). Dans notre situation, penser à faire venir des mecs c’est une chose mais il faut que les joueurs fassent la différence, ait du rythme, et beaucoup de clubs cherchent en janvier, y compris les gros clubs. L’exemple de Saint-Etienne l’an dernier, oui, c’est ça. Ça va dépendre aussi du retour des blessures, je n’ai pas encore vu Geubbles, Pellegri par exemple. Mais on réfléchit.

Vous avez deux adjoints jeunes qui ne connaissent pas forcément la Ligue 1, avez-vous envie de vous entourer de quelqu’un de plus expérimenté?
Dédé (Amitrano, coach des gardiens) connaît la Ligue 1, Moi aussi, Michael Emenalo aussi. Mais on est toujours en train de chercher, c’était le cas avec Julien Stephan qui a failli nous rejoindre quand je suis arrivé. On cherche quelqu’un qui peut aider au niveau du vestiaire, du staff médical, véhiculer notre message.

à partir de 1 €


La suite du direct