“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'AS Monaco s’offre la plus belle des tournées européennes grâce à sa victoire contre les Espagnols

Mis à jour le 24/08/2016 à 11:57 Publié le 24/08/2016 à 11:54
En fin de match, les Monégasques ont partagé leur joie avec leurs fervents supporters, qui ont tremblé avec eux jusqu’à la dernière minute.

En fin de match, les Monégasques ont partagé leur joie avec leurs fervents supporters, qui ont tremblé avec eux jusqu’à la dernière minute. Photo Jean-François Ottonello

L'AS Monaco s’offre la plus belle des tournées européennes grâce à sa victoire contre les Espagnols

Les joueurs de l’ASM n’ont pas reculé hier face au sous-marin jaune de Villarreal. Emportés par la ferveur d’un public engagé, les Asémistes gagnent leur place en Ligue des Champions

Monaco a gagné son ticket pour la Ligue des Champions. 8750 spectateurs se sont déplacés hier soir pour assister à la qualification des Asémistes face àVillarreal dans l’enceinte d’un stade Louis-II plus rempli et ambiancé qu’à son habitude.

Mais si les cœurs monégasques se sont envolés en fin de match, les supporters de l’ASM ont vécu quatre-vingt-dix minutes haletantes. Dès le début de la rencontre, une première tête de Germain vient renforcer la ferveur des fans Rouge et Blanc, dont les chants redoublent pour galvaniser leur équipe.

À la première faute du match, un tacle sur Bernardo Silva, les sifflets fusent et maudissent les visiteurs. L’arbitre ne concède pas la faute, mais les Monégasques se souviendront de l’offense.

Premier haut-le-cœur du match: une frappe de Lemar à la 30e face à un gardien plus que chanceux — la balle glisse sous lui, file vers la cage, mais il la bloque par inadvertance avec son talon. Les cris de joie ont commencé à poindre mais se sont rapidement étouffés en grogne.

Par la suite, une série d’occasions manquées attiseront le feu monégasque: à la 36e, l’ASMonaco compte six tirs, dont deux cadrés.Villarreal n’en a aucun. Mais la première mi-temps se conclut par une grosse frousse: le ballon dépasse Subasic et se dirige dangereusement vers ses cages.

Mais Jemerson sauve la mise et un grand soupir de soulagement traverse les tribunes.Bilan à la mi-match: une fausse joie, et une fausse frayeur. 0-0. Après l’ascenseur émotionnel de la première mi-temps, la seconde est plus timorée.

D’un seul bond

Les supporters peinent à relancer la machine et les chants laissent la place à une grogne répétée. La rumeur reprend à la 80e pour accompagner la sortie de Germain, de retour dans son club formateur. Un prétexte suffisant pour les supporters monégasques d’applaudir sans interruption son équipe pour l’accompagner, très doucement, en Champion’s League.

Pendant les cinq dernières minutes, la tension augmente et la tribune Rouge et Blanc s’offusque après un (autre) tacle sur Bernardo Silva, assassinant ainsi une action potentiellement décisive.

Alors que les supporters serrent les dents, une faute de main vient octroyer un pénalty à l’AS Monaco. Le stade retient son souffle, joint les mains en prière, Fabinho tire…et marque! La tribune monégasque se lève d’un seul bond et relâche toute la joie contenue pendant tout le match.

Les poings se lèvent vers le ciel, les drapeaux s’agitent à la vitesse de la lumière et l’hymne du Rocher est entonné pour une bonne dizaine de minutes. Le prince Albert II apparaît fugacement sur les écrans et arbore une mine enthousiaste.

Pour rendre honneur à son public, les Asémistes viennent célébrer avec eux leur victoire et leur future tournée européenne. Jets d’eau, lancers de maillot, danses et chants viendront rythmer une fin de match haute en couleurs. Monaco rejoint Paris et Lyon en Ligue desChampions.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct