Rubriques




Se connecter à

L'AS Monaco s'incline devant les Anglais mais rien n'est encore joué...

En perdant 5-3 contre Manchester City dans un match d'une folle intensité, les Monégasques gardent encore l'espoir de se qualifier au match retour au stade Louis-II

à manchester, fabien pigalle Publié le 22/02/2017 à 05:17, mis à jour le 22/02/2017 à 08:19
Le début de l'enfer pour l'ASM. Photo Epa/Maxppp

Quand on se dit à huit minutes de la fin, que "revenir à 5-4, ce serait pas mal", ça vous pose le match. Entre la victoire du PSG sur Barcelone et la défaite de Monaco sur City, les mêmes étoiles ont scintillé au coup de sifflet final.

Parce qu'en 90 minutes, on a eu l'impression d'assister à trois saisons de 24 heures chrono. Avec des rebondissements à chaque fin d'épisode. Au coup de sifflet final, il y avait de la déception chez les Monégasques, mais elle ressemblait à celle d'un boxeur qui était allé au bout des 12 rounds, s'inclinant aux points, le visage tuméfié.

En parlant de coups, s'il y en a bien un qui en a pris ces dernières années, c'est bien lui : Radamel Falcao. Il avait quitté l'Angleterre avec Europ Assistance, il est revenu flamboyant.

 

Falcao, moqué par la Premier League après deux prêts manqués à United et Chelsea, et un peu snobé en conférence de presse d'avant-match, a fait taire les 55.000 spectateurs de l'Etihad Stadium, hier.

Deux fois. D'abord en égalisant d'une tête plongeante digne de Superman (32') après que City ait ouvert la marque par Sterling (27'). Puis, en réalisant le geste de la soirée, son ballon piqué sur Caballero, suite à un long ballon en profondeur que seul lui pensait pouvoir exploiter (61').

Et pourtant, il avait manqué la balle du 3-1 sur penalty en revenant des vestiaires (49'). Sûrement le tournant du match, quand on reprend son souffle cinq minutes.

En première période, les Anglais n'avaient pas seulement fait connaissance avec le revenant colombien, non, ils ont appris aussi à prononcer « Mbappé » qui permettait aux Monégasques de virer en tête à la pause (1-2, 40').

Malheureusement, Subasic s'est troué et Sidibé s'est oublié, laissant Agüero ramener à deux reprises son équipe au score (3-3). Puis, 4-3 pour City grâce à une tête de Stones (77'). 5-3, quand Sané à la 82', porté par tout un stade, creusait l'écart. Bon, vous n'avez pas tout suivi ?

Faut dire qu'hier, tout est allé très vite. Sur chaque action, la tribune de presse était obligée de se lever pour suivre le ballon. Le public était intenable. Dans ce match de dingues, Guardiola s'est offert enfin l'amour de ses supporters, et Jardim a confirmé qu'il avait une équipe taillée pour les grandes joutes. Que la meilleure attaque d'Europe n'était pas un titre galvaudé. Les Monégasques repartent avec deux buts de retard, mais ils peuvent le faire la tête haute, et avec de bons espoirs.

 

Il n'a manqué que 20 minutes au final à l'ASM. City s'est nourri au fil de la rencontre de ce qui a plombé petit à petit le moral des rouge et blanc. On pense au penalty manqué de Falcao, mais aussi à la faute de main de Subasic sur le but du 2-2 d'Agüero.

En conférence de presse d'avant-match, Fabinho s'était marré à l'idée d'évoquer les points clés du match. « Je ne vais pas vous dire ce que nous a demandé le coach quand même », souriait-il.

Ce matin, on en sait déjà plus sur ce qu'il s'est passé sur le tableau noir. Comme à Arsenal en huitième déjà il y a deux ans, ou Tottenham un peu plus tôt, Jardim a voulu tendre un traquenard. Sacré chasseur ce Jardim. Lui ce qu'il aime, c'est les gros gibiers.

Alors qu'on l'imaginait bousculer sa tactique, il n'a finalement pas renié son 4-4-2 au coup d'envoi, celui qui a permis à l'ASM de claquer 108 buts avant les trois d'hier. Il a en revanche choisi d'exposer aux yeux du Royaume sa plus belle pépite : Mbappé à la place de Germain.

Il y a deux ans, c'était Almamy Touré qui avait eu l'honneur de goûter au dessert avant l'entrée. La formule, risquée, a fonctionné. Reste que les Monégasques ont drôlement blessé la bête, sans jamais arrivé à porter l'estocade.

C'est ce qu'il faudra faire le 15 mars au stade Louis-II, pour voir les quarts de finale.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.