“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

L'AS Monaco se qualifie de justesse face à Sochaux

Mis à jour le 11/01/2017 à 05:13 Publié le 11/01/2017 à 05:12
L'ASM jouera sa troisième demi-finale de coupe en quatre ans.

L'ASM jouera sa troisième demi-finale de coupe en quatre ans. AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'AS Monaco se qualifie de justesse face à Sochaux

Malmenée pendant une grosse heure par Sochaux, pensionnaire de Ligue 2, la formation du Rocher s'est qualifiée pour le dernier carré à l'issue de la séance des tirs au but (1-1, 4-3 tab)

Nice-Paris puis Paris-Zurich en avion, Zurich-Montbéliard sous la neige, en voiture de location, ce quart de finale de Coupe de la Ligue se méritait. On avait même emmené un collant et deux paires de chaussettes pour être au chaud. La température négative au moment du coup d'envoi n'a pourtant pas eu d'incidence sur la qualité du match et, ce matin, ce sont surtout les Sochaliens qui peuvent s'en vouloir d'être passés à côté d'un bel exploit. Alors que l'AS Monaco s'est qualifiée pour sa troisième demi-finale de coupe en quatre ans (2014, 2015 et 2017), il aura fallu attendre un but tardif de Joao Moutinho et deux tentatives manquées des Doubistes dans l'épreuve des tirs au but pour valider ce billet pour le dernier carré de la Coupe de la Ligue. Au final, la manière importe peu, surtout pour un deuxième match de reprise dans le froid de la Franche-Comté dont on ne retiendra que la qualification. Hier, face à un adversaire décimé mais très bien organisé et entreprenant, Monaco a raté sa première heure de jeu. Battus dans les duels, dans l'intensité, dans l'attaque du ballon et dans le pressing, les joueurs de Leonardo Jardim ont mis un temps fou à rentrer dans leur match.

Ce n'est pas anodin si l'entraîneur portugais réajustait son équipe à la pause avec deux changements (Sidibé -Silva pour Raggi-Jean). « Sochaux a gagné plus de duels en première période, souligne Leonardo Jardim. Ils étaient meilleurs dans la transition mais c'était difficile de tenir 90 minutes sur ce rythme ».

Monaco s'en sort pour n'avoir jamais baissé les bras mais aussi grâce à la maladresse sochalienne. Les Lionceaux ont gâché plusieurs situations de contre alors qu'ils auraient pu enfoncer le clou plusieurs fois : Karanovic (46') ou Ilaimaharitra (68'). En face, il s'agit d'une grosse machine encore un peu endormie par la trêve des confiseurs. Comme face à Ajaccio en Coupe de France, il a fallu remettre le moteur en route, retrouver du rythme, du jus et de la motivation. Hier, cela a pris plus d'une heure. Profitant de la fatigue sochalienne et en plaçant plus de monde dans la surface adverse, Monaco est finalement revenu dans le match par son meilleur joueur du soir, Joao Moutinho, ce qui est une juste récompense de ce que doit être un collectif. Dans la foulée, l'ASM aurait même pu s'éviter la loterie des tirs au but mais le but de Falcao fut refusé pour un hors-jeu de position de Carrillo sur le tir de Silva (87'). Au final, la qualification est en poche et l'escouade princière est toujours en lice sur tous les tableaux. Oui, le titre de « meilleure attaque européenne » provoque moins de peur chez les adversaires mais, même après deux matches poussifs, Monaco poursuit son parcours dans toutes les coupes nationales. Dimanche, c'est une autre compétition qui déboule puisque c'est le Vélodrome et l'OM au programme. Cette fois, il faudra être dans le match très vite.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.