Rubriques




Se connecter à

L'AS Monaco s'arme d'un nouveau centre de performance pour changer de dimension

Les clés du futur centre de performance de La Turbie ont été remises aux dirigeants de l’AS Monaco, ce vendredi. Bientôt, le club va changer de dimension et passer au "niveau supérieur"

Thomas Michel Publié le 31/03/2021 à 11:44, mis à jour le 31/03/2021 à 11:53
Construire un tel centre et un troisième terrain au cœur d’une telle carrière de pierres constitue un défi à la fois architectural et environnemental. Photo Arch Monaco

Si le virus n’a pas épargné l’effectif de l’AS Monaco par épisodes cette saison, la bande à Kovac reste en course pour un ticket européen. Voire plus…

Et si la crise économique née de la pandémie n’épargnera pas les finances du club, ses ambitions de développement n’ont pas été contraintes à l’arrêt forcé. Au contraire, le bal des engins de chantier n’a jamais cessé aux abords de l’avenue de Cap-d’Ail, à La Turbie. Là même où les Rouge et Blanc ont établi leur camp de base voilà quarante ans.

À l’époque où la carrière de pierres avait été rabotée pour nicher des terrains de foot, et où la roche exclavée avait trouvé une seconde vie pour former l’assise du quartier de Fontvieille… et du futur stade Louis-II.

 

Vendredi dernier, une nouvelle étape majeure de l’histoire du club à la Diagonale a été franchie avec la remise des clés du futur centre d’entraînement, ou plutôt de "performance", par le groupement d’entreprises mené par Vinci (avec Crudelli, Graniou, HEE et Garelli) au club et à la direction d’exploitation de l’AS Monaco, qui a piloté le projet collectivement avec les autorités locales et le cabinet d’architectes ARCH Monaco.

Les clés du bâtiment principal ont été remises à la direction du club ce vendredi (jour de la photo). L’aménagement des espaces se poursuivra jusqu’à l’été 2022. Photo AS Monaco et Arch Monaco/F. Genin.

"Faire partie des meilleurs durablement"

Le gros œuvre est donc terminé et l’aménagement du bâtiment principal a débuté dans l’optique d’une livraison définitive à l’été 2022.

"C’était une étape à la fois symbolique et importante. Si l’on excepte des retards dus à la crise sanitaire, les délais ont globalement été respectés", se félicitait hier le vice-président et directeur général de l’AS Monaco, Oleg Petrov.

"C’est un travail de longue haleine puisque l’idée de construire ce nouvel outil a émergé après le retour en Ligue 1, en 2013, avec la volonté du président Dmitri Rybolovlev de construire des fondations solides pour le club."

 

Un projet qui s’ajoute à l’ouverture à l’été 2020 de l’Academy "La Diagonale" à Cap-d’Ail, au bénéfice des jeunes du centre de formation, et à une réfection du stade Louis-II, agrémenté de nouvelles loges VIP depuis l’été 2019.

"Sur ces deux projets, la Direction d’exploitation du club a pu travailler en parfaite collaboration avec le gouvernement princier, qui a apporté son soutien financier ; nous en sommes pleinement reconnaissants."

"Les projets que l’on vous présente aujourd’hui sont la meilleure confirmation de notre engagement sur le long terme", avançait Dmitri Rybolovlev en janvier 2019, lors de la présentation du projet baptisé #TheNextLevel.

Et aujourd’hui? "Le président a cette ambition de remettre l’AS Monaco à la place qui est la sienne, en Ligue 1, et de participer, et bien figurer, en Ligue des Champions, sur le long terme. Les investissements réalisés au club sont faits pour permettre à l’institution de continuer à faire partie des meilleurs, durablement."

La fiche technique

En dates

2014: dépôt du permis de construire

Été 2018: début des travaux (il y a deux ans et huit mois)

Janvier 2019: les maquettes du projet sont dévoilées par le président de l’AS Monaco, Dmitri Rybolovlev, au stade Louis-II, juste avant le coup d’envoi d’un derby contre Nice.

Été 2021: entrée dans le bâtiment de l’équipe Première et de l’encadrement

Été 2022: livraison de l’ensemble, avec les trois terrains et une tribune

En chiffres

55 millions d’euros: l’investissement global que représente la construction

5 hectares: l’espace total aménagé

7 500 m² d’espace bâti, dont 1 500 m² de surface vitrée avec vue

3 terrains aux normes européennes (UEFA) et françaises (Fédération française de football) seront à disposition.

7 niveaux: le bâtiment principal comporte 7 niveaux et comprendra notamment des équipements spécialisés pour la récupération et la réathlétisation (salle de gym, espace balnéothérapie), un centre médical ou encore un auditorium.

"Ce serait une erreur de penser que les résultats arriveront plus facilement"

"Le football progresse constamment, les règlements évoluent (*), la compétitivité est de plus en plus forte. Il est par conséquent nécessaire de faire évoluer nos infrastructures pour accompagner le développement du club et lui permettre de nourrir des ambitions. C’est le sens de l’investissement important consenti par le président pour la construction du centre de performance", rappelle Oleg Petrov, pour qui le nouveau cocon de La Turbie apportera une amélioration sur "deux principaux aspects".

"Tout d’abord, le nouvel aménagement du centre va nous permettre de disposer, à terme, de trois terrains aux normes UEFA et FFF, soit un terrain supplémentaire. Ensuite, le nouveau bâtiment va permettre de répondre aux besoins du club et à son organisation sportive avec l’installation des équipes techniques, de la performance, du médical, du recrutement… Le club s’y prépare depuis longtemps."

"Un environnement pensé pour le très haut niveau"

Un regroupement des départements techniques au camp de base qui s’accompagnera du déploiement d’une gamme d’équipements modernes désormais indissociables de l’élite.

"Le centre de performance est un outil de travail très moderne qui va nous permettre d’évoluer dans un environnement pensé pour le très haut niveau. Cependant, nous n’avons pas attendu sa livraison future pour développer nos capacités dans les domaines de l’analyse tactique, technique ou athlétique. Le club a fait beaucoup d’efforts pour accompagner l’évolution du jeu, en se dotant des compétences nécessaires."

L’arrivée du directeur technique Paul Mitchell, en 2020, avait par exemple été suivie de celle de James Bunce au poste de directeur de la performance (physique et médicale).

"Que ce soit sur la partie athlétique, médicale ou pour la récupération, le bâtiment va bénéficier d’installations et d’équipements modernes, qui permettront de travailler dans de meilleures conditions. C’est par exemple le cas sur la mesure et l’analyse de la data", précise d’ailleurs Oleg Petrov.

Le capitaine monégasque, Wissam Ben Yedder. Jean-François Ottonello.

"On a regardé ce qui se faisait un peu partout, notamment à Tottenham"

Le vice-président rappelant la genèse d’un projet réfléchi.

 

"Durant la période de conception du projet, le Cabinet Arch Monaco a regardé ce qui se faisait un peu partout en France mais aussi en Europe, notamment à Tottenham. Un important travail a également été fourni en interne, avec la direction des infrastructures qui a beaucoup œuvré avec toutes les composantes du club pour adhérer aux besoins des différents services."

Des investissements qui ne sauraient toutefois se suffire. Et la rigueur sera de mise avertit le bras droit de Rybolovlev.

"Nous allons franchir une étape complémentaire importante, mais ce serait une erreur de penser que les résultats arriveront plus facilement. L’ensemble du club fournit beaucoup d’efforts pour arriver aux résultats qui sont les nôtres actuellement, il faut continuer dans ce sens."

Car en football comme ailleurs, la vérité se juge sur le terrain. À la qualité des hommes.

* Depuis cette saison, la Licence Club intègre des points liés aux centres d’entraînement.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.