“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'AS Monaco peut accéder aux barrages de la Ligue des Champions

Mis à jour le 03/08/2016 à 05:03 Publié le 03/08/2016 à 05:03
La balle est dans le camp des Monégasques. Un seul but leur suffit pour se qualifier.

La balle est dans le camp des Monégasques. Un seul but leur suffit pour se qualifier. Photo Michael Alesi

L'AS Monaco peut accéder aux barrages de la Ligue des Champions

Après la défaite 2-1 sur la pelouse de Fenerbahçe, l'AS Monaco a l'occasion ce soir de se qualifier pour les barrages. Le but marqué à l'extérieur pourrait peser lourd dans la balance

Un but. Pour accéder aux barrages de Ligue des champions, comme l'an dernier, Monaco n'a besoin que d'un but. Un petit but, devant son public. Autrement dit, rien du tout. Surtout pour ceux, nombreux, qui n'ont pas pu voir la prestation à la télé des hommes de Jardim contre Fenerbahçe, faute de retransmission en France.

Les autres, les "farfouilleurs" du net, ont pu se rendre compte que ce soir-là, à Istanbul, l'écart entre les deux équipes était un poil plus grand que le score de 2-1 ne le laisse transparaître.

Et c'est tout à l'honneur de Monaco, qui n'a pas totalement sombré sur la pelouse stanbouliote.

Bousculés sur le plan défensif pendant toute la durée du match, les Monégasques ont concédé beaucoup d'occasions. Mais bizarrement, la sérénité était plutôt dans le camp de l'ASM hier.

« 2-1, c'est un résultat très dangereux », avouait même El Kaldirim, le latéral gauche de Fenerbahçe, redoutant que son équipe ne calcule trop. « Peu importe le beau jeu, lâchait Pereira, l'entraîneur portugais de Fener. Il faudra une équipe qui en veut, une équipe solidaire et tactiquement organisée. Le résultat ne m'importe pas trop, ce qui compte, c'est de passer. Point. »

De son côté, Leonardo Jardim ne semblait pas trop paniqué : « On a 90 minutes pour faire ce qu'il faut ».

Et il pourra certainement compter sur le retour de son gardien Subasic, blessé à l'aller. Mais pas sur Glik, qui semble encore un peu juste pour disputer le match, toujours d'après le coach portugais, qui assure avoir réglé les problèmes défensifs de l'ASM. « On avait été meilleur offensivement que défensivement à l'aller. On devra être plus consistant en défense cette fois », prévenait-il.

Une élimination plomberait le début de saison, mais aussi le moral d'un groupe toujours en chantier.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct