“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'AS Monaco fait son entrée en Ligue des champions mercredi soir face à Fenerbaçhe

Mis à jour le 27/07/2016 à 15:16 Publié le 27/07/2016 à 16:30
Le défenseur Andrea Raggi devrait être le capitaine de l’AS Monaco.

Le défenseur Andrea Raggi devrait être le capitaine de l’AS Monaco. Photo M. Alesi

L'AS Monaco fait son entrée en Ligue des champions mercredi soir face à Fenerbaçhe

L'AS Monaco débute sa saison ce soir (20h30) contre le club turc de Fenerbaçhe, à Istambul. Un premier match européen capital pour tenter d'accéder à la phase finale de Ligue des Champions.

Quel système? Qui est en forme? Monaco a-t-il fait une bonne préparation? Retient-il les leçons du passé? Falcao peut-il porter l'ASM? Germain revient-il définitivement en grâce? La défense sera-t-elle meilleure que la saison passée? Le recrutement a-t-il été suffisant?

Mercredi soir, sur le terrain de Fenerbahçe, pour le troisième tour préliminaire aller de Ligue des Champions, Monaco devra répondre à toutes ces interrogations.

Pour son premier match de la saison, l'ASM va être épiée et décortiquée.

C'est à la fois injuste et sans surprise. C'est le destin d'un troisième de L1.

Une rencontre déjà capitale.

Monaco connaît la chanson, c'était déjà le cas l'an dernier. Mais en tant que tête de série, Jardim avait eu le droit à l'amuse-bouche suisse (Young Boys Berne), avant de tomber en barrage sur un plat de résistance beaucoup plus copieux: Valence. Indigeste même.

“Fener” diminué

L'élimination contre Valence a pesé dans toutes les têtes. Tous les joueurs interrogés ont juré qu'ils avaient retenu les erreurs du passé. Il reste à le prouver.

Et ça, Monaco a toujours eu un peu de mal à faire correspondre ses discours à la réalité du terrain.

Faut-il trembler pour autant? Dans le fond, l'expérimenté Nabil Dirar a raison: "Fenerbahçe, ce n'est pas Arsenal ou le Barça. On n'a pas besoin de faire une préparation d'un an pour jouer contre cette équipe".

Après tout, pourquoi ''Fener'' serait mieux préparé que Monaco? Dans un pays au bord du KO social et politique, le club d'Istanbul marche sur des œufs.

Mehmet Topal, Volkan Sen et Alper Potuk sont suspendus; Volkan Demirel (gardien) et Ismail Koybasi (défenseur) et l'ancien de Manchester Robin Van Persie, sont blessés; Raul Meireles, Bruno Alves, Nani, Erkin et Kadlec sont partis à l'intersaison.

Bref, imaginer que Fenerbahçe est rodé en cette fin juillet, serait assez grossier.

Du côté de Monaco, on arrive avec quelques certitudes entrevues en préparation.

La première porte sur le secteur offensif où la paire Falcao-Germain semble fonctionner. Jardim, content de son 4-4-2, peut s'appuyer sur ses joueurs de couloirs pour apporter le danger. Ce qui n'était pas le cas la saison dernière.

Subasic forfait, c'est la recrue De Sanctis qui devrait être préférée au jeune Badiashile.

Dans l'axe, Marcel Tisserand pourrait profiter des débuts hésitants de Jemerson pour être titulaire aux côtés de Raggi.

Pour ce match aller disputé à l'extérieur, la défense devra se montrer intraitable.


La suite du direct