“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

L'AS Monaco entend bien conserver son titre à la saison prochaine

Mis à jour le 22/05/2017 à 08:36 Publié le 22/05/2017 à 05:16
Monaco champion de France 2017, le début d'une nouvelle ère ?

Monaco champion de France 2017, le début d'une nouvelle ère ? Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'AS Monaco entend bien conserver son titre à la saison prochaine

Officiellement terminée depuis samedi soir, la saison de l'AS Monaco ne va pas s'arrêter très longtemps. L'objectif avoué de conserver le titre démarre dès maintenant

Le football est irrationnel puisque chaque moment de joie, à savoir la célébration d'un titre durement acquis, appelle toujours le même fonctionnement médiatique : et maintenant ?

Monaco vient de boucler l'une de ses plus belles saisons que les questions concernent déjà demain.

Hier, lors d'un plateau Téléfoot exceptionnellement installé sur la pelouse du Louis-II, il a beaucoup été question de mercato.

En premier lieu, l'avenir de Leonardo Jardim. Samedi à Rennes, le coach portugais - sous contrat jusqu'en 2019 - n'a jamais clairement confirmé qu'il serait le coach de l'ASM l'an prochain sans pour autant ouvrir la porte à un départ.

La nuance est subtile mais elle fait partie de l'âpre jeu des négociations.

Un coach qui gagne est un homme désiré et donc un homme à flatter. Chose que son vice-président Vadim Vasilyev a réalisée, hier matin, au micro de Telefoot, hier : « Nous allons discuter dans les prochains jours et de mon côté, nous allons essayer de faire une prolongation du contrat de Leonardo. Je souhaite qu'il reste le plus longtemps possible avec nous ».

Plus tôt, Leonardo Jardim avait tempéré la chose dans des propos qui appellent une renégociation logique de son engagement contractuel : « chaque entraîneur veut faire mieux la saison suivante mais pour le faire, ça dépend des conditions. On aura un rendez-vous la semaine prochaine. Là, on est fatigué, on va un peu se reposer, après avec la tête froide on prendra des décisions ».

Le Portugais est en position de force, il est devenu le symbole d'une équipe qui produit du jeu et qui gagne.

L'ancien entraîneur du Sporting CP est trop malin pour ne pas le savoir et le faire savoir.

Courtisé notamment par l'Inter Milan, à la puissance financière très étendue depuis l'arrivée des investisseurs chinois, le coach portugais sait qu'il a tout à y gagner à laisser sa direction venir à lui.

Mais l'avenir va surtout concerner l'effectif. Des prolongations de contrat ont été proposées à Falcao, Raggi et Mbappé. Les deux premiers sont plus symboliques qu'autre chose. Pour Mbappé, c'est un enjeu majeur de l'été et la perspective du Mondial 2018 pourrait aider l'ASM dans sa marge de manœuvre. L'escouade n'aura pas la même gueule avec ou sans son phénomène.

« Garder tout le monde sera difficile après une telle saison, tout le monde sera sollicité », avouait Falcao au coup de sifflet final de Rennes. Le Tigre, qui a refusé une offre astronomique de Chine en janvier, le sait plus que quiconque.

Bernardo Silva, que l'on dit en contact très avancé avec le Manchester United de José Mourinho, pourrait quitter le Rocher.

Quid de Tiémoué Bakayoko (Chelsea), qui a fermé la porte au PSG hier soir au CFC, Djibril Sidibé (Arsenal), Benjamin Mendy (Premier League), Fabinho (Manchester City), Thomas Lemar (Bayern Munich) ?

Tous ne partiront pas.

Tous ne resteront pas.

Mais Vadim Vasilyev a surtout admis que l'AS Monaco allait changer de braquet pour 2017-2018.

Il y a un an, l'idée première était de terminer sur le podium, si possible à la deuxième place.

Cette fois, c'est de conserver le titre de champion de France.

Une ambition plus élevée qui demandera forcément un staff compétitif, un effectif de qualité et un mercato ambitieux. Ce dernier sera d'ailleurs le premier entièrement supervisé par Antonio Cordon, le directeur sportif arrivé l'été dernier en provenance de Villarreal. C'est sur ce sujet, aussi, que l'Espagnol sera jugé.

Les premiers échos sont optimistes puisque le dossier Youri Tielemans (Anderlecht) serait ficelé et que les noms d'Amavi, Lucas Alario (attaquant River Plate) et Patrik Shick (attaquant Sampdoria) auraient été associés, de près ou de loin, au projet monégasque.

Et ce n'est que le début.

Évidemment, tous les joueurs de l'ASM vont demander une revalorisation de leurs émoluments. C'est le jeu. Mais l'argent et les sollicitations diverses auront-ils raison de l'état d'esprit du groupe ?

C'est la crainte, forcément, et c'est dans la faculté du club à garder cette fraîcheur que se situera la réussite du prochain exercice.

Le football comporte tellement d'aléas qu'il est impossible de tout prévoir, de tout anticiper et de tout expliquer.

Personne ne sait, non plus, comment va réagir la concurrence : Paris, Lyon, Nice, Marseille, Bordeaux voire Lille. Tous les poursuivants vont se renforcer durant l'été et la future arrivée de Marcelo Bielsa en Ligue 1 va, aussi, tout changer.

Monaco n'était pas forcément attendu si haut et si fort en juillet dernier, l'équipe le sera beaucoup plus à la reprise.

Une reprise qui sera, elle aussi, différente.

Qualifiée d'office pour la phase de groupe de la prochaine Ligue des champions où l'équipe sera dans le chapeau un, l'escouade princière n'aura pas quatre matches européens à disputer dans la chaleur de l'été pour se hisser parmi les phases de poules.

Pour la première fois depuis 2014, la préparation estivale sera « classique ».

La reprise, elle, devrait avoir lieu fin juin, début juillet et la préparation ne comportera pas de longues tournées hors d'Europe comme d'autres gros clubs le font. Pas encore en tout cas.

Une rencontre amicale contre le Cercle de Bruges (2e div), racheté par l'ASM début mai, devrait être organisée.

Le premier match officiel est programmé le 29 juillet à Tanger pour le Trophée des champions.

Il sera alors temps de tourner la merveilleuse page de 2017 et se lancer dans l'écriture d'une nouvelle histoire.

Elle sera forcément différente mais excitante.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.