Rubriques




Se connecter à

L'AS Monaco corrigée à Lyon (4-1)

Les Monégasques ont pris une fessée à Lyon (4-1, 8e journée de Ligue 1), ce dimanche 25 octobre.

Christopher Roux Publié le 25/10/2020 à 22:49, mis à jour le 25/10/2020 à 23:06
Les Monégasques ont pris une fessée à Lyon (4-1, 8e journée de Ligue 1), ce dimanche 25 octobre. Photo AFP

Après cette lourde défaite, ils sont 12es du classement à 4 points de Rennes et du podium.

Ces dernières semaines, c'est offensivement que l'ASM avait péché. Dans le Rhône, elle a surtout été déficiente défensivement, faisant preuve d'une grande naïveté, notamment en première période.

L'entraîneur monégasque Niko Kovac avait choisi d'intervertir ses latéraux. Aguilar évoluait à gauche et Sidibé à droite au coup d'envoi, mais ce choix tactique n'a pas été payant.

Bien en place, les Lyonnais ont laissé le ballon à l'adversaire et joué les contres avec beaucoup de justesse.

 

A l'issue de l'un d'entre eux et d'une perte de balle d'Aguilar, Depay, bien trop seul, a ouvert la marque (1-0, 12').
Puis Toko Ekambi a doublé la mise sur une action similaire, lancée sur le côté droit de l'attaque rhodanienne (2-0, 34').

Sidibé a concédé un penalty transformé par Aouar (3-0, 41'). Juste après, Toko Ekambi a corsé l'addition après une mésentente entre Luis et Badiashile (4-0, 44').
Ben Yedder a réduit la marque en seconde période, sur un penalty obtenu par Aguilar (4-1, 48').

Avoir su remporter le deuxième acte est l'un des rares enseignements positifs de cette soirée pour le club princier. Les entrées de Matsima, Henrique et Fabregas à la pause (pour remplacer Sidibé, Jovetic et Luis) et le passage en 3-5-2 ont permis à Kovac de rééquilibrer son équipe.

Après cette déroute, la réception de Bordeaux dimanche prochain (17h) s'avère déjà capitale pour Ben Yedder et les siens.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.