L'AS Monaco, avec Ben Seghir mais sans Ben Yedder, s'impose difficilement contre Brest

Monaco, avec Eliesse Ben Seghir titulaire et Wissam Ben Yedder sur le banc, a battu Brest à l'arraché (1-0) sur une belle frappe d'Aleksandr Golovin dimanche au Stade Louis-II et remonte à la quatrième place, en attendant la fin de la 17e journée de L1.

AFP Publié le 01/01/2022 à 17:27, mis à jour le 01/01/2022 à 17:55
Illustration. Photo JFO

Cette victoire permet à Monaco, qui vient d'enchaîner deux victoires en deux matches depuis la reprise, de recoller à Marseille (qui joue à Montpellier lundi) avec 33 points. En revanche, Brest, 13 points, reste englué en bas de tableau, à la 17e place et premier relégable, en cette saison à quatre descentes.

Avec sept changements par rapport à l'équipe qui avait démarré à Auxerre (3-2) mercredi, et notamment la titularisation de la jeune pépite Eliesse Ben Seghir à la place du capitaine Wissam Ben Yedder, qui n'a pas joué et qui va forcément se poser des questions, l'entraîneur Philippe Clement a lancé un message fort à son groupe en ce début d'année 2023.

D'autant plus que c'est bien Ben Seghir qui a été le moteur offensif de l'équipe azuréenne dès le début du match. Par ses courses et ses appels tranchants, par son culot et ses dribbles, le double buteur à Auxerre pour sa première en L1 a confirmé qu'il avait tout pour ne pas être qu'une simple météorite dans le ciel monégasque.

Aleksandr Golovin ou Youssouf Fofana l'ont systématiquement recherché et souvent trouvé. Pourtant, Monaco, très dominateur, a dû attendre la deuxième mi-temps pour ouvrir la marque.

Roulette à la "Zizou"

Golovin passe Lees-Melou d'un subtil dribble avant de décocher une forte frappe croisée du droit dans le petit filet de Marco Bizot, le gardien brestois (1-0, 55e).

Auparavant, le capitaine Axel Disasi et ses coéquipiers avaient pourtant buté sur ce dernier. Si Mohamed Camara a trouvé le poteau sur une tentative lointaine (12e), Bizot a été déterminant à deux reprises devant deux coups de tête de Krepin Diatta (32e et 36e).

Quant à Ben Seghir, au-delà de parvenir à créer de nombreux décalages, il s'est offert une superbe occasion: après avoir passé Brendan Chardonnet d'une roulette "à la +Zizou+" dans la surface, il a trop enlevé sa frappe (45e+3).

Mais la réaction du public, enthousiaste et plus nombreux qu'à l'accoutumée en raison de la gratuité des places, ne trompe pas. Sa sortie à la 79e minute a d'ailleurs été chaudement saluée. En revanche, c'est le jeune néerlandais Myron Boadu et non pas Ben Yedder, qui a fait son apparition.

Jérémy Le Douaron, qui a perdu son duel avec Alexander Nübel (82e), puis Steve Mounié, auteur d'une tête sur la transversale (85e) ont eu les opportunités d'égaliser. Sans succès. Et Monaco, chahuté en fin de rencontre, peut se satisfaire de la victoire.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.