La vente d'alcool interdite en Principauté en amont du match entre l'AS Monaco et l'Etoile Rouge de Belgrade

Les autorités monégasques ont pris un arrêté ministériel interdisant la vente d'alcool sur tout le territoire de la Principauté, ce jeudi après-midi, en amont de la rencontre de football face à l'équipe serbe. Une mesure récurrente lors des matchs européens, pour lesquels se déplacent plusieurs centaines, voire milliers, de supporters, dont certains sont jugés à risque.

Thibaut Parat Publié le 02/11/2022 à 18:38, mis à jour le 02/11/2022 à 18:40
En amont de la rencontre entre l'AS Monaco et Trabzonspor, l'Etat monégasque avait déjà interdit l'alcool sur tout le territoire. Photo Jean-François Ottonello

Une rencontre sous haute surveillance. Ce jeudi soir à 18h45 au stade Louis-II, l’AS Monaco affronte l’Étoile Rouge de Belgrade pour une qualification en seizième de finale de la Ligue Europa. Outre un dispositif policier étoffé pour contenir les 1 000 supporters serbes attendus, dont 200 ultras, l’État monégasque a pris un arrêté ministériel interdisant la vente d’alcool en amont du match, "sur l’ensemble du territoire monégasque".

Cette mesure s’applique ce jeudi, donc, de 14 h 30 à 18h pour "tous les commerces établis dans les quartiers de Fontvieille, du Jardin exotique, des Moneghetti, de Sainte Dévote et de la Condamine ainsi que le site du port Hercule" et de 14 h 30 à 17h pour tous les autres commerces.

En procédant ainsi, l’exécutif monégasque veut éviter qu’une consommation d’alcool trop importante ne désinhibe des ultras serbes, réputés bouillants et déjà auteurs, par le passé, de violences et jets de projectiles envers des fans adverses.

Cette mesure en Principauté est récurrente, dès lors qu’un match est jugé à risque. Ces dernières années, ce fut surtout le cas pour des matchs européens de l’AS Monaco face, par exemple, à Ferencváros, Trabzonspor, Bruges, Borussia Dortmund, PSV Eindhoven, Real Sociedad, ou encore Fenerbahçe.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.